Archives par mot-clé : téléphone

Freebox V6, la révolution … du SAV

Il fallait bien que ça arrive : alors que ma Freebox Révolution est finalement arrivée assez vite, je vais goûter aux joies d’un second envoi. En effet, alors que Free vante l’illimité vers les fixes et les mobiles, la mienne a décidé de me faire appeler vers l’assistance avec insistance.

Un téléphone décroché, même débranché

Les symptômes sont assez simples. Une fois que tout est installé, impossible d’appeler depuis le téléphone connecté à la Freebox et les appels entrants sont dirigés vers le répondeur. Dans l’interface de gestion, le téléphone apparait comme étant décroché. Le plus étonnant est que ce statut reste identique lorsqu’on débranche le câble RJ11 reliant le téléphone à la box.
J’ai donc tenté d’associer mes combinés directement à la Freebox, en utilisant sa fonction de base DECT. Bilan après paramétrage : que dalle, impossible de décrocher un appel.

Après avoir tenté de faire marcher le téléphone via la prise idoine sur la Freebox avec deux câbles différents, et même un autre téléphone, j’envoie donc un mail à l’assistance de Free. Après trois jours (!), j’obtiens une réponse :

Suite à l’étude de votre dossier, nous vous invitons à procéder comme suit :
1/ Débranchez tout élément raccordé à la prise « Phone » située à l’arrière de la Freebox Server, car effectivement le combiné apparaît « décroché » en permanence en consultant le lien suivant:
2/Testez avec un autre combiné.

Merci les gars ! En plus, j’avais bien précisé dans mon mail que j’avais fait tout ceci. Mais bon, le robot qui a lu mon mail répond bêtement ce pour quoi il a été programmé hein. Je réponds donc une nouvelle fois, en reprécisant que leur procédure me donne les mêmes résultats. Deux jours passent, et toujours rien. Je décide donc d’appeler le 3244 de l’assistance. Mais d’où ? Ben oui, je n’ai pas de téléphone fixe du coup.
Bon, j’appelle du boulot (et j’ai le droit, c’est moi le patron ;-)). Je vous le dis tout de suite : si le même dysfonctionnement vous arrive, armez-vous de patience, car il m’a fallu 25 minutes et 41 secondes pour qu’ils comprennent que le boitier Server de la Freebox était à changer. En (très) résumé, ça donne ceci, après le blabla habituel marqué sur leur fiche de relation client :

– Votre téléphone est bien relié à la Freebox par le câble téléphone ?
– [non, j’appelle pour causer de la météo] Oui, et le souci est le même avec un autre câble RJ11
– parfois cela vient du câble. Vous avez testé avec un autre câble ?
– [gniiiiii] oui
– et avec un autre téléphone ?
– [non mais vous lisez les mails ?] oui, et le souci est le même
– d’accord, je vais vous demander de redémarrer votre Freebox
– [et tu crois que je t’appelle de chez moi là ? je n’ai pas de téléphone, bon sang de bois !] OK {en fait, la fonction permettant de prendre le contrôle de la Freebox à distance s’avère ici bien pratique pour demander un reboot}
– très bien, je vois qu’elle redémarre, prévenez-moi quand elle indique l’heure
– [bon, dès que le ping répond, c’est ok] Ça y est
– d’accord, je vois que le statut du téléphone est encore en décroché. Pouvez-vous débrancher le câble RJ11 ?
– oui, voilà [mensonge éhonté]
– ha, ça ne change rien, je vais vous mettre en relation avec le SAV pour un échange

Pfiou, tout ce temps pour qu’ils comprennent ce que j’indiquais dans le premier mail, à savoir que ça ne marche pas, quel que soit le câble ou le téléphone utilisé, et malgré les reboot ou les mises à jour de firmware. Au SAV, on me demande de donner l’adresse MAC et les 6 derniers chiffres du numéro de série de la Freebox. Facile normalement, puisque c’est indiqué au dos du boitier. Oui mais …
Conseil donc : si vous appelez l’assistance depuis ailleurs que chez vous, prenez une photo, des notes ou … passez par l’interface de gestion à distance, qui vous donne ces renseignements. Il faut aller dans l’onglet Divers puis Système. L’adresse MAC y est clairement indiquée. Pour le numéro de série, il y a une subtilité. En effet, le numéro indiqué en ligne est incomplet : il manque deux chiffres à la fin. Sachez que ces deux chiffres sont soit 00 soit 01. Ça permet d’improviser rapidement au téléphone quand on le sait. Si vous le pouvez, prenez des notes, c’est tout de même plus facile.

Bon, plus qu’à attendre, encore

En résumé, mon boitier est bien considéré comme défectueux et va m’être échangé par UPS. Encore 3 à 5 jours ouvrés à patienter avant de recevoir une nouvelle Freebox à paramétrer de nouveau. Au pire, ça fera donc une arrivée pour vendredi ou mardi. On verra s’ils sont rapides. Dans tous les cas, entre le délai pour recevoir ma Revolution à l’abonnement plus cher et le temps apssé sans pouvoir appeler ou être joignable (plus gênant), je vais bientôt faire connaissance avec le service commercial de Free. C’est celui qui manquait à ma liste, je vous tiens au courant.

Manipulation de chiffres

Derrière cette innocente et amusante citation lue sur DansTonChat, il y a malgré tout un fait notable. La discussion parle à coup sûr de la déclaration de Brice Hortefeux sur les chiffres de la délinquance, d’après lui en hausse notamment à cause de vols de téléphones portables.

<davromaniak> il a quand même dit que les vols de smartphones augmentent depuis quelques années
<chpo> surtout depuis qu’il y a des smartphones
<chpo> davromaniak: en 20 ans, les vols de laptops ont explosés
<chpo> et y a bien plus de vols de voitures aujourd’hui qu’il y a 100 ans
<chpo> le crime augmente, où va le monde, je vous le demande

Passons rapidement sur le fait que ces statistiques sont à prendre avec d’énormes pincettes, les opérateurs donnant le mode d’emploi pour « arnaquer » les assurances en fabulant sur des vols commis de préférence par « un grand noir qui courait vite » (lire l’article de Rue89 à ce sujet). Ce qui est à relever, car tellement vrai qu’on l’aurait oublié, c’est que de tels données sont toujours à remettre dans le contexte. Effectivement, on vole de plus en plus de smartphones. Mais il y en a de plus en plus, donc à proportion égale de vols, le nombre de téléphones volés explose.

Il en est de même pour les stats de la Sécurité Routière, où les baisses du nombre de tués sont mises sur le fait des radars et les hausses sur le dos des inconscients, et donc on annonce une nouvelle salve d’installation de radars. Alors qu’étrangement, jamais on ne parle de la météo, qui conditionne directement le nombre de kilomètres parcourus, et donc le risque que des accidents aient lieu. Mais l’honnêteté quand on vante la culture du chiffre, c’est une histoire à (faire) dormir (les électeurs) debout …

Glympse, l’appli Android pour les inquiets

Avec un téléphone mobile, on est repérable assez simplement. Non, je ne parlerai pas du flicage qu’on peut légitimement craindre de la part de certains États ou sociétés.

Ici, le suivi en question est volontaire et peut même être utile. En cas de long trajet pour rejoindre la famille, et la période de Noël s’y prête bien, qui n’a pas déjà eu droit au coup de fil obligatoire, simplement pour indiquer où il en était sur le trajet ? On peut aussi citer le classique « Mais b*rdel, t’es où ? » quand on est en retard pour une réunion importante.
Pour ces deux cas, j’ai bien accroché sur l’application Glympse. Elle n’est pas spécifique à Android car on la trouve également sur iOS (Phone) et Windows Mobile.
On définit soi-même la durée pendant laquelle on peut être suivi en temps réel, de 5 minutes à 4 heures (et pour les très longs trajets ? On lance un nouveau Glympse …) et on choisit qui peut le voir. Les personnes sont averties par mail ou SMS.

Bingo, plus besoin d’envoyer des SMS ou de passer des appels juste pour dire qu’on est dans un bouchon sur la 4 voies, ou qu’on est à mi-chemin, aux abords d’un bled totalement perdu. On peut même choisir d’afficher la vitesse à laquelle on se déplace. Option à utiliser avec parcimonie …

Ta mère s’inquiète quand tu prends la route ? Envoie un glympse et soulage ta conscience. Elle ne sait pas aller sur le net et continue à t’appeler toutes les 10 minutes ? Pas d’bol !

Lien vers le site de Glympse et une vidéo de présentation (en anglais dans les deux cas) : www.glympse.com

Android 2.2 rend les batteries capricieuses ?

La récente mise à jour avec Android 2.2 (également appelée Froyo) sur les HTC Desire fait déjà parler d’elle. Alors que certains se plaignent d’une batterie qui tient moins longtemps qu’avant, j’ai la chance d’expérimenter un problème plus tordu, et certainement plus original, mais finalement plus inquiétant. Surtout pour HTC si le souci survient de manière plus générale.

Comme d’autres, j’ai constaté que depuis l’arrivée de Froyo mettait sacrément la batterie du HTC Desire à l’épreuve. En une journée d’utilisation classique (et non intensive), le passage par le chargeur devient obligatoire, quand on pouvait s’en contenter un jour sur deux avec Android 2.1. Certains désignent la nouvelle version de l’application Facebook, apparue en même temps, de cette surconsommation, mais le résultat est presque le même en empêchant cette application de tourner en arrière-plan (la chute est un peu moins rapide).
Plus inquiétant, j’ai eu un message d’erreur inédit hier soir, en voulant recharger le téléphone via un câble USB branché sur mon ordinateur. Je n’ai plus l’intitulé exact, mais le téléphone se plaignait d’une « insuffisance de puissance de courant d’entrée » et demandait à être connecté à un chargeur.

Comme vous le savez sans doute, un port USB d’ordinateur débite un courant à 500 mA, soit deux fois moins qu’un chargeur USB. Voulant pousser le test, j’ai laissé mon téléphone connecté toute la nuit (éteint …) sur le port USB de l’ordinateur. La charge a été tout simplement nulle. Encore plus amusant, quand le téléphone est allumé et qu’on le branche sur un port USB (d’un autre ordinateur, des fois que …), la batterie se vide tout de même doucement mais sûrement (1 % par heure environ).

Je ne pense pas être le seul dont le HTC Desire voit sa batterie de vider alors même qu’il est supposé être alimenté par un port USB conventionnel.

A-t-on là un fonctionnement erratique limité au HTC Desire, une application Facebook qui doit être rapidement corrigée ou un énorme bug de la version 2.2 d’Android ?
Si vous êtes confrontés au même souci, avec un Desire ou un autre terminal, votre avis m’intéresse grandement.

Quel avenir pour les smartphones ?

À lire chez Les Numériques, un article à propos des smartphones, du côté matériel, mais aussi logiciel, avec de bonnes questions quant aux forces et faiblesses des concurrents. Et ils sont nombreux, de Apple avec l’iPhone à Google avec son système Android en passant par le Symbian de Nokia et le retour de Microsoft, sous la bannière d’une Windows 7 Mobile. http://www.lesnumeriques.com/article-947.html

Là où beaucoup voient en 2010 une année Android ou rien, j’espère qu’il sera plutôt question d’une meilleure ouverture, et que — ENFIN ! — le système d’exploitation s’efface totalement, au profit de l’utilisabilité.

La miette devient mobile

Parce qu’il n’est pas évident de se promener avec son ordinateur (il faut une sacrée rallonge) ou son laptop avec une clef 3G qui fait de l’illimité trop limité, on est vite tenté de surfer depuis son téléphone mobile, également appelé smartphone par ceux qui aiment donner des jolis noms à chaque fausse nouveauté.

Que vous possédiez un iPhone, un appareil sous Android (les Googlephones) ou un Blackberry, vous pouvez profiter d’une version adaptée de ce site. Histoire de ne pas faire de jaloux, il y a d’ailleurs plusieurs noms pour accéder … à la même chose.
À vous de choisir entre iphone.ptitlu.org et android.ptitlu.org.

Si par hasard vous avez cliqué sur ces liens avec votre ordinateur et que vous souhaitez retrouver le design d’origine, cliquez sur le bouton présent en bas de page.