Archives par mot-clé : montage

C’est beau un film en image par image

Non, je n’ai pas pété les plombs à déclarer ça. Mais avouez que jamais vous ne vous êtes posé la question : à quoi peut bien ressembler un film si on regarde la successions d’images, juxtaposées, en prenant du recul. Beaucoup de recul …
Prenez un film culte, comme 2001, l’Odyssée de l’Espace et exportez une image à chaque seconde du film pour les coller les unes à la suite des autres. Pour une mise en page plus agréable, faites des rangées de 60 images. Du coup, chaque ligne représente une minute. Avec un film privilégiant les longs plans, ça devient vraiment splendide. La preuve avec ce résultat publié par Dominic Szablewski sur son site.

Ci-dessous la miniature, aux allures de palette de couleurs. En cliquant dessus, vous ouvrirez le collage en taille réelle. Attention, les dimensions sont 11 367 pixels par 16 232 pixels, et l’image pèse 140 Mo. Petites connexions, passez votre chemin.
Zoomez, dézoomez, et admirez.

2001, a Space Odyssey, en images. Attention, 140 Mo l'image !

Et si ce titre ne vous dit rien, foncez sur le film, et surtout la suite de livres, notamment 2001 et 2010, de petits bijoux de la S-F, mais pas seulement.

Source : PhobosLab

Moto et cinéma : Les bruiteurs sont-ils sourds ?

Le sujet n’est pas nouveau, les motos sont traitées un peu par-dessus la jambe au ciné dans des films qui cultivent les clichés.

En cherchant dans quel film on trouvait ma moto, j’ai donc trouvé un extrait de ce « merveilleux » film nommé The Medallion. Je ne vais pas juger le film, car ce serait trop violent.
Non, ce qui m’énerve, c’est que dans les films, une moto, ça DOIT faire un bruit de 1000 cm³ mais à 4 cylindres. Sinon, c’est pas une moto, c’est un tracteur (notez qu’il ont sans doute raison). A croire que pour les réalisateurs, si ça fait un bruit de twin, c’est un custom et que pour faire semblant d’aller vite, ça fait nécessairement un son de moto « de course »…

Dans le 1er extrait ci-dessous, notez tout de même le splendide raccord foireux à 5’43 ». Vue du dessus, on voit une Caponord. On distingue ensuite clairement un té de fourche Aprilia, sans parler du compteur. Une fois sur la route, hop, une V-Raptor. À croire que le jour où il fallait filmer la moto du dessus, la Raptor n’était pas arrivée. Ou en panne, faut voir 😉

Pour le bruit, c’est à partir de 1’00 » dans la seconde vidéo :

On ne parlera pas ici de Mission Impossible 2 ou de Torque, mais vous en avez d’autres des exemples de grand n’importe quoi pour la réalité des deux-roues au cinéma ?

Source : L’Équipement.fr via Forums biscuités