Archives par mot-clé : kubrick

Perdu, ce ne sera pas Japet

Il y a des phrases qu’on pensait ne jamais lire dans un communiqué officiel, même en étant féru de science-fiction et, souvent, un doux rêveur. La nouvelle a été relayée dans la majorité des quotidiens et − forcément − sur nombre de sites web.

La Nasa tiendra une conférence de presse à 14H00 (19H00 GMT) jeudi 2 décembre pour discuter d’une découverte en astrobiologie qui aura des conséquences sur la recherche de preuves de vie extra-terrestre.

Ne nous emballons pas. J’imagine mal la NASA dire tout de go qu’ils ont découvert des villes complètes sur une autre planète …Il s’agirait apparemment de « fortes présomptions » sur ce qu’il se passe à la surface de Titan, un des 53 satellites naturels de Saturne. Déjà, durant l’été, plusieurs articles en parlaient, comme ici chez Science et Avenir : les différentes mesures effectuées à propos de l’atmosphère de Titan indiqueraient la présence d’organismes respirant de l’hydrogène et se « nourrissant » d’acétylène. De la taille de microbes, ils seraient la seule explication à la quantité d’acétylène anormalement basse à certains endroits de Titan si la planète était aussi « morte » qu’on l’imaginait jusque là.

Dans son roman 2001, a Space Odyssey, Arthur C. Clarke avait plutôt utilisé Japet, autre lune de Saturne, comme point central de l’œuvre, là où se situe le monolithe géant ouvrant le passage vers d’autres points de l’espace. Déjà amusé par le survol de Japet par la sonde Cassini/Huygens, que penserait Clarke (décédé en 2008) de la révélation qui doit être faite par la NASA dans quelques heures ?
Grand fan de la série 2001,2010,2061 et 3001, j’avoue que j’aurais aimé que Japet se trouve finalement au centre de révélations d’importance de la part de l’agence spatiale américaine. Perdu, ce ne sera pas Japet, mais Titan. Allez, ne boudons pas notre plaisir, c’est presque la porte à côté.

Mise à jour : En fait, cette conférence de presse était faite pour annoncer la découverte du bactérie sur Terre

C’est beau un film en image par image

Non, je n’ai pas pété les plombs à déclarer ça. Mais avouez que jamais vous ne vous êtes posé la question : à quoi peut bien ressembler un film si on regarde la successions d’images, juxtaposées, en prenant du recul. Beaucoup de recul …
Prenez un film culte, comme 2001, l’Odyssée de l’Espace et exportez une image à chaque seconde du film pour les coller les unes à la suite des autres. Pour une mise en page plus agréable, faites des rangées de 60 images. Du coup, chaque ligne représente une minute. Avec un film privilégiant les longs plans, ça devient vraiment splendide. La preuve avec ce résultat publié par Dominic Szablewski sur son site.

Ci-dessous la miniature, aux allures de palette de couleurs. En cliquant dessus, vous ouvrirez le collage en taille réelle. Attention, les dimensions sont 11 367 pixels par 16 232 pixels, et l’image pèse 140 Mo. Petites connexions, passez votre chemin.
Zoomez, dézoomez, et admirez.

2001, a Space Odyssey, en images. Attention, 140 Mo l'image !

Et si ce titre ne vous dit rien, foncez sur le film, et surtout la suite de livres, notamment 2001 et 2010, de petits bijoux de la S-F, mais pas seulement.

Source : PhobosLab