Archives par mot-clé : free

(Presque) Fin du buzz pour Free Mobile

Ça y est, le buzz de Free Mobile, magnifique pour la société car totalement gratuit, va prendre fin demain matin, lorsque les tarifs et spécificités seront annoncées à partir de 08 h 30. Xavier Niel en remet une


Les sanglots longsdes violons de l’automnebercent mon cœurd’une langueur monotone
@Xavier75
Xavier Niel

C’est amusant et assez gonflé de faire une telle référence à la phrase codée qui avait annoncé le Débarquement de Normandie (mais le verbe d’origine est blessent, pas bercent). Assez gonflé (mais Free en a l’habitude) car cela implique de ne pas se louper. Amusant, car ce serait un débarquement à l’envers. Ici, ce sont les trois alliés (déjà condamnés pour entente illicite) qui vont devoir se défendre contre l’assaillant, qui va envahir leurs marchés.

Mais surtout, c’est gonflé car avec un teasing aussi long, ils n’ont pas le droit de décevoir. Sur l’invitation pour la conférence de presse, on y voit une définition de Free :

Qui est libre, sans engagement, sans contrainte, sans limite, libéré, affranchi.

On y voit donc que le forfait sera sans engagement. LE forfait, au singulier, car pour être sans limite et sans contrainte, il ne peut y avoir qu’un forfait. Cependant …
J’imagine mal Free proposer le même tarif selon qu’on possède une FreeBox ou pas. Et puisque tout le monde y a été de sa supposition, voici la mienne.

Free Mobile : Moins de 10 € pour faire du bien là où ça fait mal

Puisque certains se plaisent à imaginer un tarif de 13,37 € HT, partons sur ce cette supposition. Cela fait donc 15,99 € TTC. En tout illimité, c’est envisageable. Si l’usage en ligne (internet et pas uniquement le web …) est sans limite, cela devient très intéressant et serait un pied de nez à Orange, qui laissait dernièrement entendre que l’illimité vivait ses dernières heures. Les trois gros peuvent bien clamer, à l’image d’Orange, qu’ils pourront s’aligner sur les tarifs de Free, leurs services marketing devront devenir très ingénieux pour expliquer, en substance :

On se fout de vous depuis des années : on peut diviser nos prix par deux sans souffrir. Mais restez chez nous, on est les meilleurs.

Ceci dit, quel serait l’intérêt de Free à ne proposer qu’une seule version de son forfait ? Tout simplement pour capter de nouveaux clients sur la Freebox. Avec un forfait mobile qui passerait de 15,99 € à 9,99 € pour les abonnés Freebox, cela devrait susciter des envies de migration. D’ailleurs, le message annonçant l’arrivée de Free Mobile était visible sur les Freebox v5 uniquement. Pour ceux ayant une V6, rien.
Je ne crois pas à un forfait offert pour ceux disposant d’une Freebox Revolution. En revanche, des services spécifiques, c’est plus plausible. Là encore, cela permettrait à Free de faire migrer nombre de clients, anciens ou nouveaux, vers cette offre. Et cela permettrait aux Freenautes qui boudaient la V6 de mieux accepter la hausse de prix de l’abonnement qui accompagne cette dernière version.

Ultime inconnue : Le tarif final

Gros buzz, énormes attentes, sacrées promesses faites par Niel et concurrents sur les dents. On le voit, Free n’a pas le droit de se planter lors de l’annonce des tarifs de Free Mobile demain matin (à suite sur live.free.fr). Et c’est bien pour ces raisons que des tarifs compris entre 10 et 15 € pour un vrai tout illimité me semble cohérent. Bouygues, Orange et SFR auront alors beaucoup de mal à s’aligner sans se torpiller au niveau communication.
Une chose est sûre : il va être amusant de regarder les stratégies et gesticulations commerciales mises en place pour contrer Free. Et certains risquent bien de chanter les vers suivants de ce poème :

Tout suffocant Et blême, quand Sonne l'heure, Je me souviens Des jours anciens Et je pleure,

Free Mobile : Si j’étais Xavier N.

C’est évident, je ne suis pas Xavier Niel. Si c’était le cas, ce blog aurait plus d’allure, plus de 100 000 personnes seraient abonnées à mes tweets, et mon coiffeur serait en prison. Mais à l’heure où le lancement de Free Mobile agite une nouvelle fois les rédactions web, on peut se laisser aller à quelques souhaits et délires, non ?
Je l’avais dit il y a quelques jours :


Scoop ! On a jamais été aussi proches du lancement de #FreeMobile et demain, ce sera encore moins loin … Si si, j’vous jure !
@PtitLu
P’tit Lu

Et c’est toujours vrai ! Il faut dire qu’après les rumeurs délirantes parues au mois d’août et reprises par de nombreux sites qui étaient plus pressés de squatter la première page dans Google Actus que de vérifier leurs sources, on a eu droit à une agréable période de calme.

Free Mobile : On ose le tout gratuit ?

Et voilà que ce matin, ça repart. D’après Pierre-Henri de Menthon, directeur délégué de la rédaction de Challenges, les internautes clients de Free ne devraient pas tarder à recevoir une carte SIM par la Poste, afin de tester le service durant un mois. L’information a techniquement de quoi être plausible. Cela permettrait à Free de tester une montée en charge progressive de son service. Et comme ce serait gratuit durant cette période (assez lourde en volume d’appels), les plaintes devraient être modérées.

Commercialement, le risque est faible, même avec une gratuité totale. En effet, sur tous ceux qui recevront une carte SIM, peu auront un téléphone déjà désimlocké permettant de bénéficier immédiatement du service. De plus, le fait de recevoir un nouveau numéro pour ce test va en freiner un grand nombre. Après tout, ils ne pourront pas être appelés par leurs interlocuteurs habituels.
Pour agacer la concurrence, ce serait en revanche rudement bien joué ! Si l’opération débute le 17 décembre comme annoncé, c’est l’occasion rêvée de faire douter les acheteurs à une semaine de Noël, période où beaucoup sont prêts à craquer pour un renouvellement de contrat, par le biais d’un nouveau téléphone. Allez, soyons fous, imaginons que Free décide d’offrir un accès total à ses services durant un mois. Appels, SMS, MMS, et surtout, données en illimité. À l’issue du test, Free pourrait alors proposer de conserver l’abonnement en bénéficiant de la portabilité du numéro de l’ancien opérateur. Mais à ce moment là, quelles pourraient être les offres de Free Mobile ?

Objectif : Exploser la concurrence

On a tout lu sur les hypothétiques tarifs à venir. Comme j’estime ne pas être moins crédible que ceux qui ont lu dans des entrailles de poulet avant de publier certains scoops, si j’étais Xavier Niel, voilà ce que je ferai (avant de filer chez le coiffeur).

Avec un trafic Wifi illimité, une connexion automatique au réseau FreeWifi et la VoIP, les appels vers les fixes seront offerts, en illimité, depuis un forfait Free Mobile. Pour les autres appels, il faut faire dans la simplicité, avec un tarif clair : 4 € de l’heure (et du giga de données) vers les mobiles, avec un forfait auto-adaptable. Et pour frapper fort, ce tarif serait divisé par deux pour ceux ayant en même temps un abonnement Freebox.
Là, Free est certain de rapatrier un grand nombre d’abonnés pour le mobile ET internet, soit 2 €/h. Imaginez, vous êtes client  avec une Freebox, et pour 6 € vous avez droit à 3 heures d’appels (+ illimité vers les fixes) et 3 Go de données en 3G (illimité en FreeWifi). Voilà qui pourrait en motiver un paquet à abandonner Orange, SFR ou Bouygues pour prendre le pack complet chez Free. Ajoutez à ça un plafond « tout illimité » pour 20 € (soit 10 heures d’appels avec ma grille de calcul) et vous captez aussi les pros.
Certes, il y aura toujours ceux qui vont profiter du système et télécharger comme des gorets sur leur téléphone. Mais pour ce 1 % de furieux, on a gagné un grand nombre des clients qui auront un usage « classique » et rempliront les caisses via leur double abonnement internet+mobile. Et au passage, ce sont autant de clients en moins pour les trois gros, qui devront très vite s’adapter, et enfin faire chuter leurs prix.

Ajoutons à ça les Femtocells qui permettront de moins dépendre du réseau 3G pour tout faire transiter en VoIP, et on peut avoir un aperçu de la puissance de frappe dont dispose Free à 10 jours du lancement annoncé (par Challenges) de son beta test géant.
Vous pensez que je délire avec mes idées de services et de tarifs qui ne sont connus que de 5 personnes ? Allez, si je perds, je paye une pizza à ces cinq là, et j’ajoute une coupe de cheveux pour Xavier Niel !

De la fiabilité surfaite des sources

Ça commence par un tweet dans ma TimeLine :


Free Mobile : voilà les tarifs de l’offre de Free ! http://t.co/p1rDEjy #fredzone
@Fredzone
Fred

Il renvoie vers cet article sur le blog de FredZone présentant les tarifs de Free Mobile. Comme tout bon blogeur, il cite sa source, à savoir un autre blog, très actif, celui de Korben. L’info se met rapidement à tourner sur les réseaux sociaux.
Korben cite lui aussi sa source, TradingSat, qui dit pour sa part tenir l’info de UBS. Et là, ça pose souci car UBS est un établissement bancaire plutôt important. Pourquoi cela pose souci ? Tout simplement parce ces tarifs sont sortis du chapeau de Androidwold.fr le 7 juillet 2011 et qu’ils sont tout à fait fantaisistes. Si vous ne savez pas encore pourquoi, prenez le temps de lire ce long billet expliquant l’arnaque montée par son créateur.

On se retrouve donc avec une actu, totalement pipeau il y a deux mois, qui a fini par revenir (copiée à la virgule près pour les tarifs et précisions) par le biais d’un site estampillé « fiable et sérieux ». Du coup, tout le monde plonge. Des blogueurs à des journaux tout à fait pros, comme L’Expansion.
Dites, c’est bien beau de vouloir faire de l’audience à tout prix, mais chercher à savoir si on n’écrit rien de faux, c’est pas mal aussi. Que les blogueurs se fassent le relais d’une info lue sur un site de référence et lui fassent confiance, ça ne me dérange pas. En revanche, que des journalistes professionnels foncent tête baissée parce que « si Machin le dit, c’est vrai », ça laisse un sentiment étrange. Entre le pas sérieux et le vraiment mauvais.

À ceux qui publient : vérifiez vos sources. À ceux qui lisent : croisez vos infos et faites marcher les moteurs de recherche, ça évite des surprises. Et encore, c’est sur un sujet somme toute assez « léger » par rapport à bien d’autres. Ça laisse rêveur non ?

Accélérer l’arrivée d’une Freebox Révolution

Sans bouger de chez soi en plus. Depuis quelques jours, suite à un déménagement de ligne couplé à une migration de box, mon suivi de commande est bloqué sur « Colis en cours de préparation » (cf ce billet). L’assistance via le chat n’a rien pu me dire de plus (et en boucle) que :

Pas de délai, il faudra être patient.

Ayant demandé comment ça allait se passer pour la facturation, vu que l’abonnement mensuel de la v6 est plus élevé que la v5 (environ 38 € au lieu de 30 …), on m’a toutefois dit que j’aurais le droit de payer plein pot puisque je pouvais déjà utiliser ma ligne. Oui, mais avec la v5, et donc sans les services de la Freebox Révolution !
Hier soir, j’ai donc téléchargé, dans l’interface de gestion Free, le formulaire de résiliation. Je ne l’ai ni rempli ni renvoyé. Bingo, ce midi, un appel du service clients Free.

Le bonheur c’est simple comme un coup de gueule fil

Après avoir expliqué ce qui m’agaçait, la demoiselle m’a expliqué que mon cas (migration couplée à un déménagement) est celui qui prend le moins de temps, que «oui oui oui, votre Freebox va arriver très vite, d’ici une semaine maximum ». Apparemment, Free a contacté UPS pour mon colis le 29 août. Je travaille souvent avec UPS et je connais leurs délais. Si Free dit vrai, mon colis devrait donc être enlevé chez eux aujourd’hui ou demain et arriver d’ici mardi, au plus tard.
En un coup de fil, on est donc passés d’un délai inconnu et non communicable à un colis quasiment parti hier. Un conseil : pour faire bouger le service client de Free, demandez à résilier via votre interface client. Ça a un effet bœuf !

Ça démarche pour Free Mobile

Sur la fin de l’appel (de 20 minutes quand même), on m’a demandé si l’offre Free Mobile était susceptible de m’intéresser, sans toutefois m’en dire plus sur les offres à venir. Mais apparemment, je vais être rapidement recontacté à ce sujet. Je vous tiens au courant.

Migration Free : Quel délai pour la Révolution ?

Après avoir écumé le Web à la recherche d’infos de personnes ayant vécu la douloureuse expérience d’un passage de la Freebox v5 à la v6 dite « Révolution », j’ai décidé de lancer un pari. Débile, car il n’y a rien à gagner et je ne joue finalement que contre moi, mais bon …

J’ai demandé un déménagement de ligne Free, au passage, la Freebox v5 est remplacée par la v6. Pour Free, un déménagement, cela revient à résilier puis réouvrir le compte. Pour la logique, on repassera. Pour le suivi aussi remarquez. Sur l’interface client, je suis actuellement bloqué sur la l’étape 5 :

Etape 5 – Votre Freebox est en cours d’envoi.

Il semble que, depuis quelque temps, cette étape reste active de longues semaines (jusqu’à 36 jours sur certains blogs) avant l’envoi effectif via UPS. En cours d’envoi depuis le 23 août, quand arrivera ma Freebox v6 ? Je table sur le 15 septembre. Qui dit mieux ?

Il a Free, il a du temps devant lui …

TVA : Free et ses nouveaux tarifs

Ce billet est la suite − ou plutôt la version longue − du commentaire que je viens de poster sur l’excellent blog du Nain Posteur à propos des augmentations à venir des tarifs de Free, et notamment de cette application des nouveaux taux de TVA. On en parle déjà partout, je ne répèterai donc pas la base des annonces. La TV chez Free va coûter 1,99 € à ceux qui souhaitent utiliser l’option (bientôt facultative donc) ? Tant mieux pour tout le monde !

Contrairement à beaucoup, je ne vais pas me plaindre pour l’option TV. Ceux qui avant ne l’utilisaient pas (et la payaient pour rien) payeront toujours autant, sans avoir accès à la TV. Ceux qui l’utilisaient, et sont donc soumis de plein fouet à cette hausse de la TVA, payeront ladite TVA. Les hurleurs qui disent qu’ils ne veulent pas payer le même prix pour un douple-play quand ils n’avaient pas l’usage de ce triple-play sont tellement … Français (à râler pour le sport) 😉
En revanche, je suis comme le Nain Posteur, à me demander quelle est la justification de cet « accès à la boucle locale » facturé 5,99 € sans autre explication.
Pour ceux qui ne sont pas dégroupés, là, ce n’est plus un coup de massue, mais un coup de Jarnac, qui fait que pour plus cher, on aura tout juste autant qu’avant, voire moins, et ça, Monsieur Niel, ça va faire beaucoup de mal à l’image de votre enreprise, les clients vont passer du « j’ai Free, j’ai tout compris » à « j’ai Free, j’ai plus tout, mais j’ai rien compris ».

En ce qui concerne les sangsues d’ayant-droits à qui l’ont doit déjà les taxes pour copie privée, les DRM, HADOPI et autres chinoiseries du Web français, j’irai cracher sur leurs tombes.

Ultime question : pourquoi personne dans les médias ne se scandalise d’une TVA qui fait gonfler les prix quand elle augmente, mais ne les pas fait baisser quand elle est passée de 19,6 % à 5,5 %, parfois sur la moitié du tarif, même quand la TV n’était pas disponible ?