Archives de catégorie : Moto

Un tour de magie … mais attention

Aujourd’hui, quasiment tous les médias français du monde de la moto ont publié un communiqué commun, renvoyant vers un sondage. Gros, plus modestes, généralistes ou spécialisés, tous ont fait le choix d’effacer les individualités afin de mettre en avant une cause commune, qui semble juste. En tout cas bien assez pour que « la presse moto monte au créneau ».
Vous retrouverez cet article chez eMoto.com, Moto Journal, MotoMag, Moto-Net.com, Moto Revue, Moto-Station.com, L’Officiel, Maximoto, MotorsTV et Le Repaire des Motards ainsi que sur L’Équipement.fr, site que je gère avec mon (patient et courageux) associé.

Vous lirez deux variantes, selon le média : soit les noms des journaux participants à cette action commune sont tous cités, soit aucun. Le tour de magie, surprenant quand il s’agit de faire principalement du copier/coller auquel on pouvait ajouter un peu de contenu personnalisé, consiste à effacer subrepticement quelques caractères à la mise en ligne. Rien de grave, moins de 20 caractères sur toute une page.
Toi aussi, ami lecteur, retrouve quel magazine dispose d’une connexion oubliant quelques octets à l’envoi d’une actu. Pour t’aider, voici les captures d’écran faites ce soir, clique dessus pour les agrandir.

Faut-il s’affliger d’un tel traitement entre un éditeur et ses ex-employés ? Personnellement, la magie, quand on voit le truc, ça me fait plutôt sourire.
Union sacrée qu’on vous dit ? Promis, globalement, c’est vraiment le cas.

Y a un peu plus, je laisse ?

Alors que le CISR avait annoncé avec fracas que les panneaux annonçant les radars seraient supprimés, et que Nicolas Sarkozy ait ensuite certifié que « non, [il] ne reviendrait pas sur cette décision », une marche arrière s’initie doucement. Rien de radical, car le Gouvernement parle de « phase de démontage suspendue ».
Suspendue et non annulée, (grosse) nuance ! La technique est connue, les ficelles un peu grosses, mais ça marche encore : on fait deux pas en avant et ensuite un pas en arrière pour calmer la foule, sans parler des autres mesures annoncées par le CISR et qui restent apparemment au programme. Mais pour ça, il y a les mouvements planifiés pour le 18 juin.

Ce qui m’amuse, c’est l’image trouvée aujourd’hui, et qui résume magnifiquement bien la méthode dite des « ballons d’essai ». On fait dire à un membre du Gouvernement une énormité inconcevable, et selon les réactions, on s’adapte. Accessible en cliquant ici ou sur la miniature à droite, cette image est assez grande mais savoureuse.
Vous êtes outrés par une proposition ? Ne vous en faites pas, dans deux ans, elle reviendra sur le tapis, avec un nouvel emballage et vous finirez par vous la voir imposée.

Hep ma brave dame, pour votre commande d’entraves à la démocratie, y a un peu plus, je laisse ?

Constat et gyrophares

Petite interrogation couillonne inspirée par une situation vécue sur le chemin du retour ce soir, après une journée de travail.
Comme chaque jour, je suis à moto. Avant d’aborder un carrefour, un bref regard dans le rétro me laisse entrevoir une lueur bleutée, avant que je me fasse doubler par une voiture banalisée avec un gyrophare. Ils semblent pressés. Soit, je me range un peu, même si je ne le dérange pas puisqu’il y a trois voies sur cette avenue.

Première surprise, au carrefour précédant le pont, ils passent en ralentissant à peine, mais sans actionner la sirène. Heureusement, personne ne venait de la gauche, mais ce carrefour étant totalement aveugle, passer au rouge sans prévenir d’une urgence me semble un peu cavalier. Rebelote au feu suivant (après le pont donc), avec un virage à gauche négocié dans le même silence malgré le gyrophare et sans clignotant qui plus est.

Donc, question nouille : à ce croisement, si en arrivant de la gauche et en voulant stupidement passer au feu vert, je m’étais encastré dans la voiture banalisée qui, malgré son gyrophare, grille gentiment le feu dans un carrefour aveugle sans avoir mis en route une sirène qui m’aurait alerté, aurais-je été en tort ? Vous me direz que quand on est sur un lit d’hôpital en plus ou moins bon état, savoir qu’on est dans son droit est le cadet des soucis. Certes, mais tout de même … Car au niveau des assurances, je suis vraiment curieux de savoir comment ça se passe. Faut-il prouver qu’il n’y avait pas de sirène, ou est-ce au conducteur de la voiture banalisée de prouver qu’il a tout fait pour avertir de son approche ?
Non, parce que ce serait ballot que je doive à présent m’arrêter au feu vert en me demandant si je ne vais pas me faire couper en deux par une urgence silencieuse … Et je marque quoi sur le constat ?

Écologie et démagogie

On vous assure, c’est une mesure longuement réfléchie. Mais dans quel but réel ?

Ces véhicules bientôt bannis des centres-villes titre Le Parisien, en expliquant que 8 grandes villes françaises vont pouvoir interdire la circulation aux véhicules trop anciens. Sont donc visés les voitures d’avant 1997 et les motos d’avant … 2004 !

Autant dire que du côté des motos (et scooters), ça va faire du ménage. D’après la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet, ce sont donc « huit millions de voitures de plus de 13 ans d’âge, 1 600 000 deux-roues et 300 000 poids lourds trop vieux pour être équipés de filtres à particules » qui devront rester hors de la ville. Certes, la pollution dans certaines villes est importante. Mais quand ce test de trois ans débutera (le 1er janvier 2012), ces villes auront-elles mis en place des navettes vraiment efficaces pour ceux dont la voiture ou la moto sera stockée sur un parking en périphérie ?

Car vu un peu rapidement, cette mesure ressemble cruellement à une sélection par l’argent. Trop pauvre pour acheter un véhicule récent : hors de la ville, manant !

Mes motos sont de 1996 et 2003, et m’interdiraient donc de venir à deux-roues à Paris, Bordeaux, Lyon, Nice … mais aussi Grenoble ou Clermont-Ferrand).
À quelques jours près, on aurait tous cru à un poisson. D’ici huit mois, il risque d’être bien amer pour un grand nombre de ménages français qui n’ont pas les moyens de relancer la croissance, car sous couvert d’écologie, cette annonce ressemble bien à une tentative de faire vendre des voitures et des motos neuves.

Et j’imagine déjà les cohortes de policiers monopolisés pour vérifier les cartes grises à l’entrée des villes …

Modération de liens sur les forums : Où commence la censure ?

Suppression sans bonne raison, ruine de l’honnêteté ?

Il y a du nouveau, à lire ici.

Le 12 novembre, j’ai publié sur L’Équipement.fr un article qui a beaucoup tourné dans le milieu motard. Cette interview du dirigeant d’une société en délicatesse avec beaucoup de ses clients semblait être assez informative pour que plusieurs personnes mettent des liens pointant vers celle-ci, liens qu’on peut voir en analysant les provenances de nos visiteurs.

Avant ...

Hier soir, nous avons constaté que de nombreux lecteurs étaient venus via les forums de notre ancienne rédaction. Soit, des liens vers leur site sont également visibles sur nos propres forums. J’ai toutefois été très étonné ce midi de constater que ledit lien avait sauté. Un lien effacé parce qu’on ne veut pas nous renvoyer de visiteurs ? On aurait pu le croire mais la raison affichée est encore plus surprenante.

... Après. Motif invoqué pour la suppression du lien vers notre site.

Comme indiqué par l’auteur, ce lien est un parmi tant d’autres, car les soucis de la société PS-Performance ne sont pas un secret sur Internet. De plus, notre interview a été faite (c’est pourtant évident non ?) avec l’accord du dirigeant que nous avions contacté. J’ai donc du mal à saisir la raison invoquée : raison juridique.

Ayant été banni dudit forum suite à mon départ, je ne peux pas aller demander des explications, mais je serais curieux de savoir ce qui a vraiment motivé cette suppression quelque peu cavalière. Or, dans mon dictionnaire, effacer quelque chose et empêcher les gens d’y avoir accès, au seul motif que ça ne nous convient pas, ce n’est pas de la modération, c’est simplement de la censure.
Si seulement la « raison juridique » était clairement donnée, j’aurais presque pu comprendre (et encore …), mais là, ils auraient aussi bien pu indiquer « parce que ! », le résultat aurait été le même.

Mise à jour du 03 décembre : après la publication d’un nouvel article sur le sujet, ça s’arrange …

Le message est à présent très clair ... Mais où est le souci juridique ?

Merci à Fat Boy Jim pour m’avoir signalé cette modération censure.

Les feux tricolores supprimés en 2013

Dès le 1er janvier 2011, le Code de la Route modifiera quelques comportements, et de manière inquiétante. Passons rapidement sur le fait de devoir prendre quelques heures de conduite pour avoir le droit de passer de la voiture à une moto de 125 cm³ car cette décision intervient bien tard, après des années d’hérésie.

Non, ce qui est incroyable concerne en premier lieu les cyclistes. Après les avoir autorisés à remonter certains sens interdits, voilà que le Code permet maintenant, selon le bon vouloir du Maire de chaque commune, de passer au feu rouge si l’on veut tourner à droite. Précision utile, il faudra passer au rouge « en faisant attention ». Ben tiens, ça leur fera une belle jambe aux cyclistes qui se seront fait percuter et à qui on la coupera.

Mais il y a mieux !

Lorsqu’un piéton s’engage ou manifeste de façon claire l’intention de s’engager (par un geste) dans la traversée d’une chaussée, un véhicule doit lui céder le passage et, si besoin, s’arrêter, même en dehors d’un passage protégé. Le conducteur qui ne respecte pas ce principe de prudence « à l’égard du plus vulnérable » est passible d’une amende de 135 euros et de la perte de quatre points sur son permis de conduire. De son côté, le piéton doit respecter un certain nombre de règles de prudence, notamment en empruntant le passage piétons s’il est situé à moins de 50 mètres. (source : Le Monde)

Mise en situation : je traverse comme un marcassin et me fais renverser, à 32 mètres d’un passage protégé. Qui sera responsable puisque même si je suis à moins de 50 mètres d’un passage pour piétons, je certifierai que j’ai manifesté de manière claire mon intention de traverser et que je suis de toute manière le plus vulnérable des deux ? Encore une vraie idée stupide (ou fausse bonne idée) qui va remplir les services d’urgence de gens qui pensaient avoir le droit. Le droit de se faire rouler dessus pour les uns, et de rouler la boule au ventre pour les autres, avec un œil déjà bien trop rivé sur le compteur pour ne pas allumer les radars urbains.

Puisqu’on en est là, autant supprimer les feux tricolores dès 2013 (pas 2012, ce ne serait pas bon pour les élections …) et chacun devra indiquer de manière claire son intention de passer. Sans aller jusqu’à une échéance de deux ans et par curiosité, j’attends les chiffres de l’accidentologie piétons/voitures et cyclistes/voitures en zone urbaine pour l’année 2011.

De l’art de la copie discrète

« ou pas » comme on dit de plus en plus souvent. Et un bel exemple avec ce site, nommé Sureté-Moto. Pensé comme un blog d’actu, il affiche une présentation de blouson airbag qui me rappelle quelque chose. Je lis le chapeau, les premières lignes … vraiment, je pense avoir déjà lu ça quelque part. Ha ben oui, sur www.lequipement.fr en début d’année. C’est même flagrant avec la photo d’illustration dans l’article, qui vient de chez nous et affiche Loïc, auteur de l’article lors du salon de Milan … 2009.

J’ai regardé le reste du site, et il y a de nombreux « articles » que j’ai l’impression d’avoir lu sur d’autres sites, mais je n’ai pas pris le temps de comparer. Enfin pour cette fois, c’est d’une évidence tellement énorme qu’on pourrait croire que c’est volontaire, puisque le dénommé « sûreté-moto » m’a contacté pour devenir mon ami sur FaceBook, ce qui m’a immédiatement fait consulter son site.

Pour la forme, voici les deux liens :

Comme j’espère bien que ladite présentation sera effacée très vite (on fera le nécessaire pour ça), voici deux captures d’écran pour illustrer la « finesse » de la manœuvre (cliquez pour agrandir).

La version originale
La copie

Moto2 : La chute de Tomizawa pouvait-elle être évitée ?

Loin de moi l’idée de discuter de la qualité des soins apportés à Tomizawa après sa chute, sur la rapidité (ou non) des secours, car je ne suis pas apte à juger de ça et je suis persuadé que les dizaines de médecins qui se sont occupés de lui ont fait tout ce qui était possible.

En revanche, quand on regarde la vidéo de la chute en elle-même,on voit que Tomizawa perd le contrôle de sa moto dans une glisse de la roue arrière. Cette glisse a été provoquée par la bande verte située juste après le vibreur. Or ces bandes sont un gazon synthétique disposé normalement pour les courses de voiture. Elles sont tellement glissantes que lors des journées d’entrainement libres sur circuit (à Magny-Cours par exemple), au briefing, le mot d’ordre est répété plusieurs fois : « ne mettez pas les roues dessus, c’est la chute assurée ! »
Mais en course, à la réaccelélération, une roue arrière peut aller visiter l’extérieur du vibreur. Quand c’est de la terre, ça secoue, on perd un peu de temps, et on se remet en course. Avec ces bandes synthétiques, on glisse ou on se fait éjecter. Avec ce dimanche des conséquences dramatiques. À mon sens le premier souci est à chercher ici.

Pour les débats sur l’intervention des secours ou savoir si le drapeau rouge aurait changé quelque chose, ils sont accessoires : au moment de choisir le drapeau jaune ou rouge, Shoya Tomizawa était déjà perdu, pour un bout de synthétique placé pour satisfaire aux normes de la FIA. A pour automobile, quand des motos tournent sur le même circuit.

Une dernière chose, mais elle était prévisible : ceux qui hurlent au scandale en disant que « ça finirait bien par arriver » pour cause de nombre de pilote trop élevés, voire de « motos dangereuses car mal inréglables » (les forums regorgent d’ingénieurs qui savent mieux que les vrais …) feraient mieux de se taire. Les chutes collectives qui ont déjà eu lieu n’ont jamais causé de graves blessures. En l’occurrence, cette chute a impliqué trois pilotes qui … faisaient la course. Oui, incroyable, sur piste et dans un championnat du monde, les pilotes roulent proches les un des autres. Ça peut donc arriver que quand le premier de la file tombe, les suivants le percutent, que le nombre au départ ait été de 17 pilotes comme sur la grille famélique en MotoGP ou de 40 comme en Moto2 (ou en Supersport avant la disette induite par … le Moto2).

En revanche, on peut effectivement se demander si le port d’une combinaison à airbag protégeant le thorax n’aurait pas minimisé les lésions lors des impacts. C’est sans doute sur ce point que devraient se pencher les commissions de sécurité. Et bon sang, virez ces zones de gazon artificiel horriblement glissantes !

Équipement moto : Comment payer moins cher

Le prix des équipements pour rouler bien protégé à moto ou à scooter est souvent un frein. En attendant que la TVA passe à 5,5 % sur les équipements de sécurité (on peut toujours rêver …), l’idéal serait déjà de pouvoir comparer d’un simple coup d’œil les tarifs des différents revendeurs pour économiser à chaque achat.

Ça tombe bien, c’est ce que vient de mettre en place L’Équipement.fr, un magazine d’actualités et d’essais pour les équipements destinés aux motards et scooteristes.

Vous cherchez à vous équiper sans vous ruiner ? Retrouvez maintenant le prix le plus bas de l’équipement dont vous consultez l’essai ou la présentation. Et en direct ! Explications.

Pour en savoir plus, cliquez sur l’image qui suit.

Radars automatiques : Déclarés inutiles

L’Etat signe l’abandon des radars automatiques. La déclaration date de ce matin. « Par rapport au budget de l’Etat, ça représente finalement une trop faible rentrée d’argent pour qu’on agisse. On va temporiser. »

Non, réveillez-vous, c’est faux. Mais la déclaration est vraie. Elle est signée de François Baroin, Ministre du Budget et concerne autre chose que les radars. Il était interrogé sur BFM TV à propos de la « fuite » durant l’année 2008 de 821 personnes assujetties à l’ISF. Cela représente d’après lui près de 4 millards d’euros, soit « une somme finalement peu importante par rapport au budget total de l’Etat ».

En 2009, les radars automatiques ont rapporté près de 500 millions d’euros (source). C’est 8 fois moins que les 4 000 000 000 € évoqués ce matin.
Mathématiquement, c’est donc encore moins important. On laisse tomber ? J’ai comme un doute …

Source : Forums de L’Équipement.fr