Ces terroristes d’Anonymous

TF1 et Christophe Barbier l’avaient laissé entendre, on en a désormais la certitude : les Anonymous sont des terroristes ! Si si, j’en veux pour preuve qu’un homme vient de passer 60 heures en garde à vue car son site redirigeait vers un serveur IRC (un serveur de chat en direct)du collectif..

Censurer un site efface-t-il les causes de la protestation ?

Cette incroyable info est révélée par PC INpact (une fois de plus !). Le propriétaire du site explique :

je ferme le service de redirection jusqu’à la fin de la procédure. J’ai besoin de fumer, après 60 heures de garde à vue par la DCRI et un juge français.

Vous avez bien lu : il a été arrêté et interrogé par des gens chargés de la Sécurité du Territoire. De la même manière que vous le seriez si vous projetiez un attentat ou étiez au cœur d’un important complot. Faut-il en déduire que les Anonymous sont pris tellement au sérieux par l’État qu’il est interdit d’en faire mention ? Un simple lien permet aux gens curieux d’aller s’informer, pas d’adhérer à l’intégralité de la démarche. Il permet de se faire son idée pour ensuite agir, ou non, selon ses propres souhaits.

À l’avenir, doit-on craindre que le simple fait de parler d’eux ou de rediriger vers propos des Anonymous entraînera un passage au poste pour subversion ?

Ha, je vous laisse, on frappe à la porte …

  • Anonyme

    Je n’ose pas mettre de commentaire, je voudrais pas cautionner ce site terroriste !!!

  • Sanson Lionel

    Voilà, ces dangereux terroristes à l’œuvre :
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=YnTbXjb9pG4#t=0s

    « Anonymous ferme le site de pédophile Lolita City

    et la main sur les comptes de 1.589 utilisateurs du site
    Un réseau de sites pédophiles a été la cible, le week-end dernier,
    d’une attaque informatique menée par un groupe de cyber-militants dans
    le cadre d’une opération lancée par les Anonymous et baptisée « Opération Darknet ».

    Dans un communiqué,
    les Anonymous affirment en effet avoir réussi à faire tomber « Freedom
    Hosting », présenté comme l’un des principaux hébergeurs de sites
    pédopornographiques œuvrant sur le réseau « Tor », un réseau totalement
    anonyme et sécurisé.

    Une quarantaine de sites

    Au total, ce sont une quarantaine de sites pédophiles qui auraient
    ainsi dû fermer après l’attaque de ce week-end. « Parmi ceux-ci,
    expliquent les pirates dans leur communiqué, figure Lolita City, un des
    principaux sites de pornographie infantile à ce jour et contenant plus
    de 100 GB de pornographie infantile ».

    Les Anonymous ont par ailleurs récupéré, et mis en ligne, les détails des comptes de 1.589 utilisateurs de Lolita City montrant leur « préférence » en terme d’âge ou encore le nombre de photos qu’ils ont uploadées sur le site.

    Cette attaque a été menée dans le cadre de « l’Opération Darknet », lancée par les Anonymous le 17 octobre dernier et visant les « darknets »,
    des réseaux virtuels permettant, comme « Tor », de se connecter entre un
    nombre limité d’internautes en toute discrétion. Utilisés pour des
    raisons de sécurité par des militaires, des grandes entreprises ou des
    journalistes, ces réseaux sont également l’outil idéal pour des
    activités criminelles.

    Les Anonymous demandent que soient retirés des serveurs de ces réseaux
    « toute pornographie infantile » et que les hébergeurs « refusent de
    fournir un service d’hébergement à un site diffusant de la pornographie
    infantile. Cette demande ne vise pas seulement Freedom Hosting, mais
    tout le monde sur internet ».

    Jérôme Hourdeaux – Le Nouvel Observateur »

    La suite arrive, avec d’autres serveurs ….

    La stratégie de nos gouvernants s’attaque à « moraliser » internet, mais qu’ont-ils fait depuis 25 ans, contre ces serveurs spécialisés ?

    Faut-il croire que Megaupload soit plus nocif, pour nos sociétés, que  WebBleu.com ?