Free Mobile : Si j’étais Xavier N.

C’est évident, je ne suis pas Xavier Niel. Si c’était le cas, ce blog aurait plus d’allure, plus de 100 000 personnes seraient abonnées à mes tweets, et mon coiffeur serait en prison. Mais à l’heure où le lancement de Free Mobile agite une nouvelle fois les rédactions web, on peut se laisser aller à quelques souhaits et délires, non ?
Je l’avais dit il y a quelques jours :


Scoop ! On a jamais été aussi proches du lancement de #FreeMobile et demain, ce sera encore moins loin … Si si, j’vous jure !
@PtitLu
P’tit Lu

Et c’est toujours vrai ! Il faut dire qu’après les rumeurs délirantes parues au mois d’août et reprises par de nombreux sites qui étaient plus pressés de squatter la première page dans Google Actus que de vérifier leurs sources, on a eu droit à une agréable période de calme.

Free Mobile : On ose le tout gratuit ?

Et voilà que ce matin, ça repart. D’après Pierre-Henri de Menthon, directeur délégué de la rédaction de Challenges, les internautes clients de Free ne devraient pas tarder à recevoir une carte SIM par la Poste, afin de tester le service durant un mois. L’information a techniquement de quoi être plausible. Cela permettrait à Free de tester une montée en charge progressive de son service. Et comme ce serait gratuit durant cette période (assez lourde en volume d’appels), les plaintes devraient être modérées.

Commercialement, le risque est faible, même avec une gratuité totale. En effet, sur tous ceux qui recevront une carte SIM, peu auront un téléphone déjà désimlocké permettant de bénéficier immédiatement du service. De plus, le fait de recevoir un nouveau numéro pour ce test va en freiner un grand nombre. Après tout, ils ne pourront pas être appelés par leurs interlocuteurs habituels.
Pour agacer la concurrence, ce serait en revanche rudement bien joué ! Si l’opération débute le 17 décembre comme annoncé, c’est l’occasion rêvée de faire douter les acheteurs à une semaine de Noël, période où beaucoup sont prêts à craquer pour un renouvellement de contrat, par le biais d’un nouveau téléphone. Allez, soyons fous, imaginons que Free décide d’offrir un accès total à ses services durant un mois. Appels, SMS, MMS, et surtout, données en illimité. À l’issue du test, Free pourrait alors proposer de conserver l’abonnement en bénéficiant de la portabilité du numéro de l’ancien opérateur. Mais à ce moment là, quelles pourraient être les offres de Free Mobile ?

Objectif : Exploser la concurrence

On a tout lu sur les hypothétiques tarifs à venir. Comme j’estime ne pas être moins crédible que ceux qui ont lu dans des entrailles de poulet avant de publier certains scoops, si j’étais Xavier Niel, voilà ce que je ferai (avant de filer chez le coiffeur).

Avec un trafic Wifi illimité, une connexion automatique au réseau FreeWifi et la VoIP, les appels vers les fixes seront offerts, en illimité, depuis un forfait Free Mobile. Pour les autres appels, il faut faire dans la simplicité, avec un tarif clair : 4 € de l’heure (et du giga de données) vers les mobiles, avec un forfait auto-adaptable. Et pour frapper fort, ce tarif serait divisé par deux pour ceux ayant en même temps un abonnement Freebox.
Là, Free est certain de rapatrier un grand nombre d’abonnés pour le mobile ET internet, soit 2 €/h. Imaginez, vous êtes client  avec une Freebox, et pour 6 € vous avez droit à 3 heures d’appels (+ illimité vers les fixes) et 3 Go de données en 3G (illimité en FreeWifi). Voilà qui pourrait en motiver un paquet à abandonner Orange, SFR ou Bouygues pour prendre le pack complet chez Free. Ajoutez à ça un plafond « tout illimité » pour 20 € (soit 10 heures d’appels avec ma grille de calcul) et vous captez aussi les pros.
Certes, il y aura toujours ceux qui vont profiter du système et télécharger comme des gorets sur leur téléphone. Mais pour ce 1 % de furieux, on a gagné un grand nombre des clients qui auront un usage « classique » et rempliront les caisses via leur double abonnement internet+mobile. Et au passage, ce sont autant de clients en moins pour les trois gros, qui devront très vite s’adapter, et enfin faire chuter leurs prix.

Ajoutons à ça les Femtocells qui permettront de moins dépendre du réseau 3G pour tout faire transiter en VoIP, et on peut avoir un aperçu de la puissance de frappe dont dispose Free à 10 jours du lancement annoncé (par Challenges) de son beta test géant.
Vous pensez que je délire avec mes idées de services et de tarifs qui ne sont connus que de 5 personnes ? Allez, si je perds, je paye une pizza à ces cinq là, et j’ajoute une coupe de cheveux pour Xavier Niel !

  • Toi, tu en veux à sa coupe de cheveux … on se demande pourquoi 😀

    Bon, pour ce qui est de ta vision de ce que pourrait être l’offre de Free Mobile, je ne sais pas trop quoi en dire … je refais une lecture pour essayer de mettre mes idées en place (la digestion me rend lent à la détente).

    L’approche est intéressante, elle a l’avantage de la simplicité (pas de forfait tel que nous le connaissons aujourd’hui mais une offre modulable avec un tarif « par paquet » -> ici 2 ou 4€/de l’heure selon qu’on soit abonné Freebox ou pas).

    Ce qui me fait un peu tiquer, c’est ceci (après quelques lectures ces derniers jours il est vrai) :

    * le « lancement » uniquement vers les abonnés Freebox le 1er mois ne serait-il pas un peu contreproductif en terme de marketing (difficile d’orchestrer un grand lancement si pas accessible à tout le monde, surtout quand on cible le plus large ratissage) ?

    * la portabilité que tu mentionnes est justement un point qui me chagrinerait (si je ne peux pas bénéficier de mon numéro ce 1er mois -> mais on pourrait envisager la possibilité de le migrer dès le départ … sous réserve de connaître les tarifs dès le 1er jour et pas au bout d’un mois)

    Je garde à l’esprit cette petite phrase de Xavier Niel disant que l’offre serait accessible (pout tout le monde avait-il précisé je crois) dès le lendemain de l’annonce …

    Mais j’avoue que j’aime beaucoup ton approche du forfait auto-adaptable 🙂
    Dans l’esprit, c’est vrai que ça pourrait vraiment changer les choses, avoir l’avantage de la grande simplicité tant dans sa compréhension que dans la gestion des « événements ponctuels » (pas besoin de faire augmenter son forfait si on a besoin de plus pour quelques temps ni de payer des dépassements facturés à un prix prohibitif).

    Ton idée tarifaire aurait l’avantage – si je me base sur les rares chiffres évoqués par Xavier Niel – de leur permettre de financer sans problème leur coût (il a assez répété que le prix de la voix était très limité pour insister sur le gavage des 3 opérateurs existants).

    Le point de la VoIP via Freewifi est attractive … iront-ils jusque là ? Les prémices de leurs réponses ces 2 dernières années le laissent imaginer, l’offre qui sera lancée y répondra !

    Sinon, pour ce qui est du pari, je suis prêt à partager avec toi le prix des pizzas car ta vision me plait bien 😀

  • Jocelyn

    J’ai discuté avec un ami (tu dois le connaitre) aujourd’hui de cette nouvelle et j’ai pensé que Free pourrait très bien proposer cette SIM avec un portage du numéro… de la Freebox.
    Le numéro de la Freebox serait alors attribué à la fois au poste fixe et au mobile. Ça pourrait être une excellente extension du «téléphone maison™». Ainsi plus de souci de portabilité du numéro à assurer avec la SIM envoyée gratuitement.

  • Le souci dans ce cas, c’est que ça ne permet plus de « filtrer ». Je n’ai aucune envie que ceux qui ont mon numéro de mobile puissent me joindre chez moi quand je coupe le mobile pour le week-end (par exemple).

  • Je ne sais pas si une majorité de gens sont prêts à abandonner leur numéro en 06 (ou la majorité) car souvent il nous suit depuis plusieurs années et a été donné à beaucoup de monde (et je suis d’accord avec P’tit Lu sur le fait que je ne tiens pas à associer mon fixe au portable -> pas les mêmes personnes)

    La question que je me pose : n’y a t’il pas une certaine « obligation » à avoir un numéro dans la plage allouée à l’opérateur (des 06 et des 07 de mémoire) pour le téléphone mobile ? Le 09 n’est-il pas « dédié » aux téléphone physiquement rattachés à la box ?

  • Philippe DENIS

    Sans surprise ni boule de cristal, vous lecteur et grignoteur de biscuit, vous avez déjà deviné que je suis un abonné Free 3play depuis quelques temps (je suis aussi un résistant qui garde sa vieille V5) … Je suis impatient de connaitre l’offre de XN, par contre je suis aussi énervé de voir que Free propose de plus en plus d’offre payante en télé (presque impossible de faire du replay le soir et le WE) …

    Comme d’autres l’ont écrit, je comprends l’idée de cloisonnement entre le mobile et le fixe, mais je me dis que l’on peut facilement ne pas décrocher lorsqu’un appel inconnu fait tintinnabuler mon appareil un samedi vers 02h00 …