Facebook Twitter Gplus RSS
magnify
Home Android Galaxy Nexus et Droid RAZR : Lequel (ne pas) choisir ?

Galaxy Nexus et Droid RAZR : Lequel (ne pas) choisir ?

Voici assurément les deux mobiles les plus en vue pour ceux qui cherchent à changer actuellement. Mais au lieu de regarder ce qui pourrait me faire craquer pour l’un ou l’autre, j’ai préféré m’attarder sur les éléments qui me font plutôt fuir. Après tout, si choisir c’est parfois renoncer, privilégier un appareil, c’est aussi se dire que ses défauts sont acceptables. Petit tour d’horizon de ce qui, pour moi, reste difficilement tolérable sur le Google (Samsung) Galaxy Nexus et le Motorola Droid RAZR.

Samsung Galaxy Nexus 1024x864 Galaxy Nexus et Droid RAZR : Lequel (ne pas) choisir ?

Google Galaxy Nexus : Smartphone … pour les palmes

Mais qu’est-ce qui a bien pu leur passer par la tête ? Alors que les caractéristiques de l’écran étaient alléchantes (1280 × 720 et une résolution effaçant presque les pixels à l’œil nu), Samsung débarque avec un Google Phone dont l’écran mesure 4,65 pouces. En tout, le téléphone affiche des dimensions généreuses, avec 135,5 mm de long pour 67,9 mm de large. C’est sans doute un critère stupide, mais pour moi, c’est rédhibitoire, car je ne vois pas l’intérêt d’un téléphone s’il me faut deux mains pour utiliser tout l’écran. Pour ça, je l’ai déjà dit, je rêve d’un écran de 4 pouces et pas plus.
Histoire de vraiment me faire éviter les regrets, Google a dernièrement annoncé que le Galaxy Nexus ne gère que le mode de transfert MTP, et pas l’UMS. Très bien pour ceux qui ont Windows et le Media Player associé. Mais quand c’est MON téléphone, il me semble normal de pouvoir l’utiliser comme un support de stockage classique, et le connecter sur un Mac ou Linux et en faire un disque dur « classique ». Pour la même raison, le support d’une carte Micro-SD aurait été apprécié. Dommage, je passe vraiment mon tour, et du coup, pour un paquet de raisons.

Motorola Droid RAZR Press 7 Galaxy Nexus et Droid RAZR : Lequel (ne pas) choisir ?

Motorola Droid RAZR : Trop et pas assez

Celui-ci, il a presque tout pour me plaire. Un écran un peu trop grand, mais qui reste à 4,3 pouces (dois-je faire mon deuil du 4 pouces qui équipait l’Atrix ?), une résolution qui abandonne enfin le 800 × 480 et qui devient gênant à partir de 4 pouces justement. Mais étrangement, il mesure seulement 5 millimètres de moins en longueur que le Galaxy Nexus et affiche même une largeur très légèrement supérieure de 1 mm. Bref, j’ai bien peur que ça ne soit un poil grand une fois en main.
Pour continuer sur mes critères de non-choix, la Micro-SIM évite de justesse d’être citée, en souhaitant que les opérateurs ne se gavent pas pour la livrer. En revanche, la finesse extrême (et bien agréable à l’œil) du Droid RAZR est obtenue à l’aide d’une batterie fixe. Et ça, c’est incompréhensible. À moins que Motorola ne garantisse que le RAZR ne plantera jamais, c’est un choix qui me sidère. Si encore il y avait un bouton reset bien caché. Mais non. Et si je pars longtemps sans prise à portée de main, je ne peux pas emporter une batterie d’avance. Malgré les 1 780 mAh de la batterie embarquée, je crains que les limites fonctionnelles ne permettent pas de trop s’éloigner d’un ordinateur ou d’une prise de courant. Dernier écueil pour un smartphone se voulant up-to-date , Motorola a promis une mise à jour d’Android Gingerbread (2.x) vers Ice Cream Sandwich (4.x) en début d’année 2012. Accordons leur le bénéfice du doute, mais leur passif joue contre eux.

Et alors, au final ?

Motorola Droid RAZR 8 200x150 Galaxy Nexus et Droid RAZR : Lequel (ne pas) choisir ?À l’arrivée, et à moins que je ne gagne le Droid RAZR à l’un des nombreux concours qui le mettent en jeu, je vais me dépêcher d’attendre. Alors que les constructeurs sont actuellement partis dans la course à la taille menée par Samsung avec le Note de plus de 5 pouces, je continue à espérer que le prochain téléphone de référence de Google aura une taille plus raisonnable, avec un écran à la définition identique au Galaxy Nexus, et une batterie amovible. Sérieusement, ajouter 0,4 mm à l’épaisseur pour accès à la batterie, ce serait grave ? Même le motif du téléphone résistant aux éclaboussures ne tient pas pour justifier la batterie fixe, puisque chez Motorola, le Defy passe l’épreuve de l’eau avec succès.
Du coup, alors que le Motorola Droid RAZR s’approche de mon cahier des charges, il ne parvient à me convaincre qu’à 85 %. Et vu son tarif, à moins d’avoir la révélation quand je le verrai en magasin, je vais espérer que le Droid RAZR2 sera parfait, surtout quand Google aura officialisé son entrée au capital de Motorola Mobility. D’ici là, mon HTC Desire à ROM Oxygen lui permettant de faire tourner Android 2.3.7 gardera ma préférence.

Bonus time : Et le forfait ?

Inutile de dire que Free Mobile agite la Toile, quitte à colporter les pires âneries sans vérifier ses sources. Sans approuver totalement la vision du Nain Posteur, je vous conseille la lecture de son dernier billet à propos des tarifs et de la politique qui pourrait être envisagée. Je publierai dans quelques jours mon interprétation de la chose, avec sans doute une bonne dose d’espoirs un peu naïfs.

Creative Commons License
This work, unless otherwise expressly stated, is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
1 Comment  comments 
  • Jocelyn

    J’adhère parfaitement à cette analyse du marché des mobiles. Les appareils n’ont jamais été aussi nombreux et la variété inversement proportionnelle.
    Pour ne parler que mobiles sous Android : quid des téléphones à clapet (clamshell), des appareils à plus grosse autonomie mais avec une écran plus petit ? On subit un form factor unique et dont l’objectif semble être d’augmenter la taille des écrans et de réduire l’épaisseur.
    Pour ma part, j’ai un Samsung Galaxy S et actuellement rien sur le marché ne me fait rêver… en mobile du moins. A tel point que mon esprit de geek à achat impulsif se retrouve contraint à la diète…
    A moins que la prochaine tablette hybride d’Asus, la Transformer Prime pour ne pas la citer, ne trouve rapidement une place dans mon budget prévisionnel et plus tard dans ma sacoche. Mais c’est une autre histoire.

© PtitLu.org