Y a un peu plus, je laisse ?

Alors que le CISR avait annoncé avec fracas que les panneaux annonçant les radars seraient supprimés, et que Nicolas Sarkozy ait ensuite certifié que « non, [il] ne reviendrait pas sur cette décision », une marche arrière s’initie doucement. Rien de radical, car le Gouvernement parle de « phase de démontage suspendue ».
Suspendue et non annulée, (grosse) nuance ! La technique est connue, les ficelles un peu grosses, mais ça marche encore : on fait deux pas en avant et ensuite un pas en arrière pour calmer la foule, sans parler des autres mesures annoncées par le CISR et qui restent apparemment au programme. Mais pour ça, il y a les mouvements planifiés pour le 18 juin.

Ce qui m’amuse, c’est l’image trouvée aujourd’hui, et qui résume magnifiquement bien la méthode dite des « ballons d’essai ». On fait dire à un membre du Gouvernement une énormité inconcevable, et selon les réactions, on s’adapte. Accessible en cliquant ici ou sur la miniature à droite, cette image est assez grande mais savoureuse.
Vous êtes outrés par une proposition ? Ne vous en faites pas, dans deux ans, elle reviendra sur le tapis, avec un nouvel emballage et vous finirez par vous la voir imposée.

Hep ma brave dame, pour votre commande d’entraves à la démocratie, y a un peu plus, je laisse ?

États, dette et grosses firmes

Deux infos sans rapport mais révélatrices quand on les met en parallèle. L’une vient d’un quotidien informatique, et l’autre d’un quotidien national « classique ». Je vous laisse le titre et le lien avant toute chose.

Google contracte sa première dette – Clubic
Les USA à trois mois de la faillite – Le Figaro

La première nous apprend que Google, firme privée, dispose de 37 milliards de dollars (37 000 000 000 !) de fonds propres et peut donc en emprunter 3 sans sourciller. La seconde, que les États-Unis approchent de la somme « interdite » de 14 000 milliards de dollars de dette. Et là, tout le monde s’affole (avec raison).

Si les montants sont peu comparables, tout comme les raisons de telles dettes, c’est une fois de plus la preuve que les États, quels qu’ils soient, ne pèsent plus rien face à la puissance financière des grandes firmes. En gardant à l’esprit que Google est, par rapport à d’autres, une toute petite firme avec peu de moyens. Pour rappel, Microsoft vient de s’offrir Skype en déboursant 8,5 milliards de dollars … en cash.

Il y a donc de nombreux pays qui pourraient être rachetés par des entreprises privées, officiellement. Et officieusement ?

Constat et gyrophares

Petite interrogation couillonne inspirée par une situation vécue sur le chemin du retour ce soir, après une journée de travail.
Comme chaque jour, je suis à moto. Avant d’aborder un carrefour, un bref regard dans le rétro me laisse entrevoir une lueur bleutée, avant que je me fasse doubler par une voiture banalisée avec un gyrophare. Ils semblent pressés. Soit, je me range un peu, même si je ne le dérange pas puisqu’il y a trois voies sur cette avenue.

Première surprise, au carrefour précédant le pont, ils passent en ralentissant à peine, mais sans actionner la sirène. Heureusement, personne ne venait de la gauche, mais ce carrefour étant totalement aveugle, passer au rouge sans prévenir d’une urgence me semble un peu cavalier. Rebelote au feu suivant (après le pont donc), avec un virage à gauche négocié dans le même silence malgré le gyrophare et sans clignotant qui plus est.

Donc, question nouille : à ce croisement, si en arrivant de la gauche et en voulant stupidement passer au feu vert, je m’étais encastré dans la voiture banalisée qui, malgré son gyrophare, grille gentiment le feu dans un carrefour aveugle sans avoir mis en route une sirène qui m’aurait alerté, aurais-je été en tort ? Vous me direz que quand on est sur un lit d’hôpital en plus ou moins bon état, savoir qu’on est dans son droit est le cadet des soucis. Certes, mais tout de même … Car au niveau des assurances, je suis vraiment curieux de savoir comment ça se passe. Faut-il prouver qu’il n’y avait pas de sirène, ou est-ce au conducteur de la voiture banalisée de prouver qu’il a tout fait pour avertir de son approche ?
Non, parce que ce serait ballot que je doive à présent m’arrêter au feu vert en me demandant si je ne vais pas me faire couper en deux par une urgence silencieuse … Et je marque quoi sur le constat ?