Internet

Le PDG de Google pète un plomb ou nous prépare au pire ?

Voici donc la suite du précédent billet, reprise d’une publication d’il y a cinq ans. C’est une récente déclaration d’Eric Schmidt, PDG de Google, qui en est la cause.
Cette phrase, vous l’avez certainement déjà lue, car elle a fait réagir nombre d’internautes et de sites. La voici :

Les gens ne veulent pas que Google réponde à leurs questions, ils veulent que Google leur dise ce qu’ils devraient faire.

Fichtre, les gens seraient donc prêts à laisser Google gérer leur vie ? Effectivement, indignons-nous, d’autant que le même Eric Schmidt a lancé le même jour sa grande théorie sur le fait que changer de nom devrait être une opération simple, histoire que chacun puisse faire oublier ses âneries passées, que Google aura forcément indexé (sans parler de Facebook …).
On est d’accord, il délire un peu le bonhomme. Mais ce n’est pas son coup d’essai. En 2007, voici ce qu’il déclarait à propos des services Google :

Le but est de permettre aux utilisateurs de Google de demander « Que devrais-je faire demain » et « Quel travail devrais-je accepter ? »

Loin de moi l’idée de minimiser la portée de tels propos, d’autant que, comme beaucoup, je possède un smartphone équipé du système Android développé et contrôlé par Google. Mais il faut reconnaître que Eric Schmidt n’a jamais caché quelle direction il comptait faire prendre à Google. Entre temps, la puissance du groupe a explosé, Facebook les pousse à innover et à se montrer de plus en plus « indispensables » dans le quotidien des internautes. Google met en avant son credo « Don’t be evil » (ne soyez pas malveillants) quand certains s’inquiètent de leur incroyable potentiel de contrôle du réseau. Malgré cette phrase laissant supposer à une véritable éthique du groupe, on serait tentés de rétorquer « restez vigilants ».

On peut également se demander ce qui est le plus inquiétant pour l’avenir : qu’une firme se propose de nous aider à penser, ou que des gens attendent avec impatience qu’on pense pour eux.

  • Pingback: La Méchante Miette()

  • Ne surfez que sous pseudo, boycottez les Google smartphones, ne laissez aucune trace avec votre nom.
    Ca peut paraître simple mais la dernière partie implique qu’on se soit posé ces questions il y a quelques années déjà.
    Heureusement j’ai été traumatisée par 1984 (en 1984) alors je l’ai fait.

    Au vu du nombre de mes connaissances qui ont allègrement créé un compte FBook sous leur vrai nom et qui laissent traîner leurs mails, noms et coordonnées un peu partout, je pense être la seule assez parano (lucide ?) du groupe…

    C’est la peur qui a maintenu l’humanité pérenne comme toutes les autres formes de vie évoluées.
    La confiance n’a jamais évité de se faire dévorer.
    Au propre comme au figuré…
    Pensez-y.

  • Pingback: GMail décide quels courriers sont importants()

  • Pingback: La TimeLine Facebook profite a Google+ | La Méchante Miette()