nuclear

Outrage is back !

Et à tous les patriotes qui viendront me dire que la liberté d’insulter le drapeau ne mérite guère de protection et que la face du monde ne sera pas changée par ce décret, je rétorquerai qu’il n’y a pas de liberté d’insulter le drapeau : il y a la liberté, point. Et que c’est un bout supplémentaire qu’on rabote, sans que rien ne le justifie, si ce n’est la volonté de bomber le torse et de se frapper la poitrine comme un Oran-Outang face… à une exposition de photographes amateur dans un grand magasin de Nice. Est-ce de cela que vous acceptez de laisser dépendre votre liberté ? Trouvez-vous normal que l’Etat, dont le rôle est de défendre votre liberté, vous interdise d’ne faire usage parce que ça colle bien avec sa communication électorale ? La face du monde ne sera pas changée, non, mais la surface de votre liberté, oui.

Ce paragraphe est extrait d’un excellent billet de Maitre Eolas, que je vous encourage à lire, et relire, pour en comprendre tous les éléments : http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/07/23/Profitons-de-notre-liberté-avant-qu-elle-n-expire

Un décret publié ce jour et prenant effet dès demain matin à la première heure (minuit une donc) rétablit l’outrage au drapeau tricolore. La prochaine fois, on interdit de dire du mal du gouvernement, et ensuite, on interdit de penser ?

Que vous pensiez tout blanc ou tout noir sur ce simple énoncé de décret, prenez le temps de la réflexion en lisant le billet ici mentionné, et les commentaires, parfois fort judicieux. Il y a quelque chose de pourri dans le Royaume du Danemark.

  • Personnellement j’approuve complètement le décret entré en vigueur. J’ai même été particulièrement surpris de son inexistence.

    Il y a des symboles que nul ne peut toucher et le drapeau tricolore en est un. Il représente la France, les Français et toutes les valeurs morales, sociales et humaines que nous lui accordions. Il représente également les gens qui se sont battus pour lui, qui ont donné leur vie pour l’amener au delà des champs de bataille ou le maintenir à sa juste place.

    Pour les Américains cela va même au delà de ce simple décret et ça ne choque personne :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Drapeau_des_%C3%89tats-Unis#Protocole

    Chez eux la « destruction » du drapeau est règlementée et autorisé par l’American Legion ou les Scouts.

    Je ne suis pas matérialiste mais je suis profondément républicain et respectueux de mon pays (pas forcément de ceux qui le gouvernent).

    Aux Etats-Unis, arborer fièrement le « Stars and Stripes » est courant, en France on passe pour un extrémiste… c’est navrant !