Android : Consulter Google Analytics

Si vous avez un site web et que vous n’avez pas forcément d’ordi sous la main pour jeter un œil à statistiques de connexion, il y a possibilité de le faire avec un téléphone sous Android. Bien évidemment, c’est un peu (franchement ?) accessoire pour les stats d’un petit site perso comme celui-ci par exemple. Mais quand c’est pour le boulot, consulter les stats s’avère assez vite indispensable.

Et comme Xiti est une usine à gaz sans nom, c’est Google Analytics qui se charge des analyses fines sur www.lequipement.fr. Pour des besoins très ponctuels, il y a un petit outil sympa, nommé mAnalytics mais qui ne permettra de consulter que le nombre de pages vues et de visiteurs. Pour en avoir presque autant que via l’interface web, l’application Droid Analytics vaut largement ses 99 centimes. Le QR Code permettant de le télécharger est dispo ci-contre.

J’ajouterai des captures persos plus tard, mais je dois dire que je suis bien content du comportement de cette appli sur mon HTC Desire. Aucun bug, une lisibilité parfaite. l’ergonomie arrive même à être plus efficace que sur le site. Que demander de plus ? La gratuité ? Sans doute, mais franchement, moins d’un euro, pour les services rendus (si vous en avez besoin, comme toujours …) c’est finalement peu.

Droid Analytics en action

Pub : Ne pas abuser du vert

– Hey les gars, j’ai une idée géniale pour de la pub
– Oui, quoi ?
– Vous connaissez la technique du fond vert qu’on utilise pour les effets spéciaux ?
– Oui.
– Vous avez déjà vu un match de foot ?
– C’est quoi le rapport ?
– Non mais vous avez vu toute cette place perdue avec une pelouse où on pourrait afficher des pubs au lieu de juste la mettre sur les bords ? Avec le fond vert, on peut mettre de la vidéo en fond.
– Super idée ça, allons-y !

La pelouse, ça se foule, mais ça ne devrait pas se fumer …

Source : Forums de L’Équipement.fr

Android bridé : Un dindon à l’Orange

Un des avantages des téléphones sous Android, c’est qu’avec gmail et gtalk, il est possible de consulter ses mails de manière illimitée, ou de chatter, sans passer par des forfaits spécifiques (comme les forfaits pour iPhone par exemple …) Malheureusement, cette liberté semble ne pas être au goût du plus acidulé des opérateurs français. Enfin là, c’est tellement acide que ça en file des ulcères aux clients. Comme le révèle l’article de 01Net, Orange bride volontairement les smartphones Android vendus dans ses packs pour pousser à la surfacturation. Ainsi, sur les smartphones fournis par Orange, on trouve une ROM spécifique, différente de celle d’origine par des fonctionnalités … absentes. De cette manière, pour profiter des mails, ou du chat, il faut prendre un forfait plus cher. Sont fort en marketing les bougres !

Orange ne s’en cache pas (quoi que…) : “Nous personnalisons les logiciels des téléphones aux couleurs d’Orange et nous y ajoutons nos propres applications, sans appauvrir les fonctionnalités des produits”.

Si le logiciel de messagerie (Gmail par exemple) était effectivement installé par défaut, les abonnés pourraient échanger des e-mails sans supplément à leur forfait y compris avec une formule simple « Internet illimité » (Origami Star, par exemple). Mais ce n’est pas le cas avec le logiciel de substitution d’Orange qui fait appel à des protocoles non compris dans le forfait Internet illimité ! Toutes les communications passées depuis cette application sont donc facturées hors forfait. À moins d’opter pour le forfait « Internet, e-mails et Wi-Fi illimités », facturés 11 euros de plus… Même dans ce cas, il faut faire une croix sur Gmail. C’est exactement la même chose avec MSN Messenger qui se substitue à Gtalk…

Voilà, c’est dit : Ne prenez pas de packs Android chez Orange, prenez juste le forfait si vous ne voulez pas être pris pour le dindon de la farce. Ou alors, installez une ROM d’origine dès l’achat du téléphone.

Source : 01Net

Radars automatiques : Déclarés inutiles

L’Etat signe l’abandon des radars automatiques. La déclaration date de ce matin. « Par rapport au budget de l’Etat, ça représente finalement une trop faible rentrée d’argent pour qu’on agisse. On va temporiser. »

Non, réveillez-vous, c’est faux. Mais la déclaration est vraie. Elle est signée de François Baroin, Ministre du Budget et concerne autre chose que les radars. Il était interrogé sur BFM TV à propos de la « fuite » durant l’année 2008 de 821 personnes assujetties à l’ISF. Cela représente d’après lui près de 4 millards d’euros, soit « une somme finalement peu importante par rapport au budget total de l’Etat ».

En 2009, les radars automatiques ont rapporté près de 500 millions d’euros (source). C’est 8 fois moins que les 4 000 000 000 € évoqués ce matin.
Mathématiquement, c’est donc encore moins important. On laisse tomber ? J’ai comme un doute …

Source : Forums de L’Équipement.fr

Copie privée : iPad, PS3 et autoradios en ligne de mire

C’est un article de Numerama qui lève le lièvre : la commission pour la rémunération pour copie privée est bien embêtée avec l’arrivée de l’iPad. En effet, la tablette d’Apple ne correspond à aucune des catégories actuellement taxées (disque dur, cartes mémoires d’appareils photos, etc). Qu’à cela ne tienne, il suffit de créer une nouvelle catégorie. Ben tiens, on aurait dû y penser !

De fait, la tablette dont on sait qu’elle se vendra sans forcer va voir son tarif encore plus s’envoler. Déjà qu’avec une parité Euro/Dollar jamais respectée on sait que les 500 $ se transformeront en 700 ou 800 €, la taxe sur les méchants pirates qui font de la copie privée n’arrangera pas la chose. Détail cocasse : l’iPad est tellement verrouillée (à la base) qu’il n’est pas prévu qu’on puisse y copier quelque chose qu’on n’aura pas déjà payé …

Et pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, après l’iPad, la nouvelle catégorie accueillera également les consoles de jeu. Ben oui, voilà un domaine qui n’était pas encore taxé et qui, en plus, permet de s’amuser. Il fallait bien faire cesser cette ignominie ! Si l’on applique le tarif actuel, la dernière PS3 augmenterait de 30 € !

Au final, que va-t-il se passer ? Exactement ce qu’il est advenu des CD et DVD vierges. Les quelques-uns qui ne savent pas se plaindront des augmentations de prix. Les autres, si nombreux que c’étaient eux qui faisaient tourner l’économie de ce secteur, iront acheter ailleurs. Les sites étrangers doivent bien rire en voyant cet afflux de clients français. Pour faire des économies, on remplira donc les poches de vendeurs non présents sur le territoire. Pas de taxe, pas de TVA non plus. Et après, ils viendront pleurer en disant que le piratage a une fois de plus fait chuter les ventes. Ils ont tout compris …