Retour ?

Voici un peu plus de deux ans que ce blog n’est plus alimenté. Deux ans que mon projet principal accapare tout mon temps mais aussi deux ans que, pour publier un billet d’humeur, je privilégie les réseaux sociaux. Parce qu’ils permettent une réactivité accrue de la part des autres mais aussi − il ne faut pas se mentir − par fainéantise.
Or Facebook m’insupporte de plus en plus et même si Twitter et Google+ répondent à la majorité de mes attentes, le fait d’être dépossédé de ce que j’y publie et de ce qu’il adviendra de ces services me pousse à revenir ici et tout remettre en route.

Reste à voir sous quelle forme, si ce sera sur ce blog ou un autre, en parallèle, si la charte graphique changera ou pas, etc. Mais l’heure est au retour. Et puis, gratter le clavier pour autre chose que mon job me manque, d’une manière peu explicable et, finalement, plus que je ne le craignais à l’époque.
Voilà qui ne va pas rallonger mes nuits…

Prometheus : Promesses tenues

20022460 Prometheus : Promesses tenuesJ’avais prévenu que fin mai, il y aurait un gus planté devant son ciné pour assister à la première de Prometheus. Chose faite. Si vous hésitez à aller passer deux heures en salle obscure (hormis pour profiter de la clim…), sautez le pas, Prometheus vaut largement le déplacement.

Un agréable retour aux sources

Pas facile, 30 ans après, de faire un film expliquant ce qui est arrivé avant le premier film d’une saga. George Lucas s’y est explosé tout le râtelier. À mon sens, Ridley Scott signe ici un film intelligent, en reprenant quelques éléments qui rappelleront le premier Alien, mais également le second, réalisé par James Cameron,le tout sans jamais donner l’impression de tirer de grosses ficelles. On n’a jamais la sensation qu’il nous hurle à l’oreille :

« Hey, vous avez vu comment je fais référence au premier film là avec cette tenue ? Et là, on se croirait dans le second hein, vous avez fait gaffe aux couleurs ? »

Non, Scott est au-dessus de ça. D’ailleurs, il l’avait dit, Prometheus n’est pas à proprement parler LE film précédent Alien. On a ici affaire à un (très) bon film de SF, emprunt d’une dose de mythologie(s) savamment distillée. Certes, on en apprend un peu plus sur les origines des xénomorphes et du Space Jockey, l’inconnu le plus célèbre de la saga ; mais Prometheus est un film qui pourrait se suffire à lui-même. Ce qui, en ces temps de remakes, n’est pas le moindre des exploits.

Si vous avez été le voir, je vous accorderais quelques points :

  • oui, le personnage de Noomi Rapace a de furieuses similarités avec celui de Sigourney Weaver, mais le clin d’œil est à voir comme un hommage, non ?
  • oui, l’androïde (remarquable interprétation de Fassbender) tient plus d’un Replicant Nexus que de Ash, mais Scott était aux commandes de Blade Runner, et ça se sent.
  • 100 fois oui, la « surprise » de Weyland n’en est pas une. Du tout, ça se voit venir trop vite
  • à la fin, le Space Jockey ne devrait pas quitter son siège, pour faire la boucle parfaite

Mais bon sang, j’ai passé deux heures géniales, à me dire que Ridley Scott faisait toujours preuve de maestria dans ce domaine si délicat de la science-fiction, qu’il parvient à servir sans jamais sombrer dans la facilité. Et pour ça, merci Monsieur Scott !
Merci aussi pour les références à un autre standard de la SF, car comme je le disais dans mon précédent billet, après Prometheus et Japet, on a droit à un autre point commun avec 2001 : l’action se passe bien sur un satellite d’une planète disposant d’anneaux. Comme Japet pour Saturne…

Question finale pour ceux qui l’ont vu : pensez-vous qu’on aura droit à une suite, dans une branche différente de Alien ? Pour ma part, j’aimerais que non, je préfère les fins ouvertes, et dans ce film, Scott a trop laissé entendre qu’on ne devait pas forcément trop chercher à en apprendre sur les vraies origines de l’Homme.

Vous êtes restés jusqu’au bout de la séance ? À la fin du générique et inclus dans le texte, on a le logo de Weyland Corp., avec ce texte :

Building better worlds, since 10/11/12

Et donc, le 11 octobre 2012 dans notre manière d’afficher les dates. Que symbolise cette date ? Je n’ai pas encore trouvé.
Comme mentionné dans les commentaires (merci), le 11 octobre 2012 est la date de création de la Weyland Corporation : http://www.weylandindustries.com/timeline

Identité obligatoire pour surfer, on y est

carte15 Identité obligatoire pour surfer, on y estL’an dernier, je m’inquiétais de l’arrivée de la carte d’identité numérique, qui risquait fort de devenir obligatoire pour se connecter à Internet, permettant alors une surveillance massive de la population. Ça revient aujourd’hui sur le devant de la scène, par le biais de l’Europe. L’article est à lire sur Numerama : Les enfants, chevaux de Troie de la carte d’identité numérique ?

On dit souvent qu’il ne suffit pas de répéter 1 000 fois un mensonge pour en faire une vérité, mais certains semblent croire qu’en présentant 1 000 fois une énormité, sous différents aspects, on transforme une entrave aux libertés en fonctionnalité acceptée du plus grand nombre. Et on en trouvera pour applaudir de se faire passer le licou…
Dernier détail : je trouve déjà ça particulièrement malsain d’utiliser une fois de plus le prétexte de la protection de l’enfance pour faire passer un tel dispositif. Forcément, ceux qui s’y opposeront passeront pour des « monstres qui veulent que les enfants se fassent tous violer ». Comme d’habitude, on va déresponsabiliser un peu plus les gens. Mais au final, le pire, c’est qu’en appliquant ça, les enfants qui auront grandi avec ce système n’y trouveront plus tard rien à redire. D’ici là, quelles autres lois seront passés « pour votre protection » ?

Remarque personnelle : voilà un bien triste moyen de rendre hommage à l’inventeur de la carte à puce, Roland Moreno, disparu il y a peu dans la plus totale indifférence.

Arnaque : La pêche au SMS sur Facebook

Tiens, une notification Facebook. Ho, un « ami » que je ne connais pas me demande de l’aider, dans un langage raccourci qui m’agace toutefois moins que l’absence de formule de politesse. Très vite, il me demande, pour l’aider, d’envoyer un SMS et de lui communiquer le code reçu. C’est gros comme procédé, n’est-ce pas ? Surtout que son profil Facebook (visible ici) fait régulièrement de la pub pour gagner un iPhone par le même procédé.

Google est d’ailleurs assez explicite à propos du numéro 81168, faisant clairement remonter que c’est une arnaque. Le premier lien donne plusieurs exemples et même un tarif (9 € la blague !), qui se ressemblent tous et semblent être des clones de celui auquel j’ai droit. Le profil en question a été manifestement piraté, mais surveillez ce numéro à contacter, car le 81168 est apparemment protéiforme et capable d’apparaitre un peu partout.
Allez, pour le fun, une rapide copie de la conversation.

Moto Arsouille Messages 1333062681016 Arnaque : La pêche au SMS sur FacebookQuestion : on peut les signaler ? Comment et à qui ?

Prometheus : Clins d’œil SF

D’un titre à l’autre, des mythes se rencontrent.

19859026 Prometheus : Clins dœil SFC’est évident, fin mai, je suis au cinéma pour découvrir le nouveau film de Ridley Scott : Prometheus. Mais en attendant de voir cette œuvre, qui aurait dû être un film dont l’histoire se déroule avant Alien du même Ridley Scott (ce que les anglophones nomment Prequel), c’est son nom qui m’intrigue. Et me fait sourire.

Prometheus : Un titre pas anodin

Non, je ne suis pas naïf, je sais bien que le titre d’un film de cette envergure ne doit pas grand chose au hasard. Celui-ci est plutôt bien choisi et colle d’ailleurs au scénario. Voici le résumé fourni par Allocine :

Des scientifiques cherchent à dépasser leurs limites mentales et physiques et tentent d’explorer ce qu’il y a au-delà du possible. Ils vont être amenés à découvrir un monde qu’ils n’auraient jamais imaginé. Un monde où leur seront apportées des réponses aux questions les plus profondes. Un monde où le mystère ultime de l’existence peut enfin être percé.

Mais passons d’abord à la bande-annonce, histoire de vous en mettre plein les yeux si vous n’avez pas encore entendu parler de ce film. La version française est ici.

Lieux, vaisseaux, intrigue initiale : on retrouve clairement les éléments visuels propres à la saga Alien. Même la tenue (légère) fait penser à ce que portait Sigourney Weaver dans le premier opus. Allez, une autre petite photo pour s’en convaincre.
Si on résume : une expédition part à la recherche d’une civilisation qui aurait apporté la connaissance à l’Humanité il y a des millénaires. On touche là au mythe même de Prométhée, qui aurait, selon les versions, apporté le Feu Sacré des Dieux (la connaissance) aux hommes ou aurait été à l’origine de leur création dans un bloc d’argile. Donc, oui, le titre est adéquat, et laisse entrevoir ce que le film mettre en avant, en ajoutant la baston et la menace ; là encore, répétition de la mythologie disant qu’on ne plaisante pas avec les Dieux, de l’Olympe ou de l’Hyperespace.

20048256 Prometheus : Clins dœil SFMais les amateurs de SF auront sans doute vu une autre référence. Prométhée, celui de la mythologie, est un Titan, dont le père s’appelait Japet. Or, Japet est le nom d’un satellite de Saturne. Et c’est sur cette lune que Arthur C. Clarke avait placé le Monolithe de 2001, l’Odyssée de l’Espace. Un Monolithe qui n’était pas innocent dans l’évolution de l’Homme, depuis ses origines, et qui lui ouvre ensuite bien des portes. Enfin, une icon wink Prometheus : Clins dœil SF

Vivement la sortie de Prometheus, pour aller le regarder sur un (très) grand écran, s’en coller plein les mirettes, rêver, et, en sortant, espérer qu’en regardant mes yeux, on tienne les mêmes propos que Bowman quand il approche du Monolithe de Japet :

Oh ! mon Dieu ! C’est plein d’étoiles !

Espionnage : Le terrorisme a bon dos

Attention, ça va aller vite, ouvrez les yeux en grand* :


♻ @:  » Toute personne qui consultera des sites internet qui font l’apologie du terrorisme et de la violence sera punie pénalement »
petitbiscuit normal Espionnage : Le terrorisme a bon dos
@PtitLu
P’tit Lu

Vous avez vu ? Non ? Pourtant, en une phrase, lapidaire et conséquence immédiate des évènements venant tout juste de s’achever à Toulouse, Nicolas Sarkozy vient de dire qu’il va procéder à l’espionnage et la surveillance généralisée de ce que font les internautes. Car comment faire pour savoir qui consulte un site ? En regardant en temps réel ce que vous faites de votre connexion.

internet sous surveillance Espionnage : Le terrorisme a bon dos

Quelque chose à cacher ? Terroriste !

Et ce n’est pas bien compliqué. La France a même un vrai talent en la matière puisque la société Amesys a fourni de quoi le faire en Libye. Pour se dédouaner, Amesys a depuis invoqué la traque des pédophiles, alors que ce qu’ils ont fourni à la Libye permettait de traquer l’intégralité des communications électroniques du pays. Le flicage des pédophiles fait recette, ici comme ailleurs.

Chez nous, depuis ce midi, c’est la chasse aux terroristes. Et ça va permettre de justifier des abandons de vie privée hallucinants. Préparez-vous à entendre :

les gens honnêtes n’ont rien à craindre, puisqu’ils n’ont rien à cacher

Quels journaux télévisés vont s’arrêter trente secondes sur la phrase qui ouvre ce billet et se demander si on n’a pas là une exploitation ignoble d’un évènement tragique qui s’avère bien pratique pour faire passer des lois qui vont clairement nous éloigner d’un État de Droit, pour glisser sur la pente de l’État Policier ?

Pour comparer, rappelez-vous de ce qu’avait dit Jens Stoltenberg, Premier Ministre de Norvège, après la tuerie d’Oslo (77 morts …) :

Le ou les terroristes ne vont pas nous détruire. Nous allons répondre à la terreur par plus de démocratie, plus d’ouverture et de tolérance

* Le tweet d’origine de l’Élsysée a depuis été supprimé. Pourtant, cette phrase a bien été prononcée par Nicolas Sarkozy.

Biométrie et État Policier : On s’en fiche ?

À vous qui attendiez cette nouvelle avec impatience : c’est fait ! Si vous avez des actions dans les sociétés qui ont pour mission de proposer des services de fichage d’une population, préparez-vous à voir leur cours grimper en flèche : https://twitter.com/#!/manhack/status/177059332461051904

fichage empreintes identite 640px 4 Biométrie et État Policier : On sen fiche ?La mobilisation a été plus forte que la dernière fois, où seuls 11 glandus députés étaient présents. C’est donc officiel, on France, on fichera légalement. Le pire ? Tout le monde s’en fiche, sans imaginer une seconde quelles dérives seront possibles : reconnaissance faciale, multiples croisements de fichiers, … Et pendant ce temps, beaucoup vous répondent que « les gens honnêtes ne devraient rien avoir à se reprocher et donc rien à craindre du fichage ».
Si l’on suit cette logique, on installera prochainement des micros chez tout le monde, relié au Ministère des Bonnes Mœurs pour vérifier que personne ne tient de propos attentatoire aux libertés. Le télécran a de beaux jours devant lui.
03.02 Empreintes digitales fichage fichiers 930620 scalewidth 150 Biométrie et État Policier : On sen fiche ? L’avantage du fichage, c’est que s’il a une hypothétique portée dissuasive, c’est principalement pour la contestation. Un vrai terroriste s’en contrefout et trouvera bien une méthode pour dégoter de vrais faux papiers. Et là, pour ensuite prouver qu’il y a un bug dans le système, il faudra s’accrocher.

Un détail intéressant : hier, Nicolas Doze, journaliste économique sur BFMTV s’interrogeait sur Twitter de la forte présence de pseudonymes. Il semblait étonné d’une des réponses : https://twitter.com/#!/NicolasDOZE/status/176789436498051072 Il devrait aujourd’hui mieux cerner la portée de cette importance.

Allez, pour « rire », jetez un œil aux JT ce soir. Les rares qui en parleront le feront en éludant les soucis. On parie ?

Non périmé au bout de 70 ans ? Dommage !

charlie chaplin dictateur 300x275 Non périmé au bout de 70 ans ? Dommage !La vidéo qui suit ne sera peut-être pas une découverte pour vous car elle commence à circuler sur les comptes de nombreux réseaux sociaux. J’aurais très bien pu l’y laisser, car ces outils sont très efficaces pour cet usage. Faites de courts extraits du film V pour Vendetta mais surtout d’images tournées partout dans le monde afin d’illustrer la vraie diversité, sans oublier les mouvements de ce que la Presse a appelé les Indignés, c’est sa bande-son qui motive ce billet.

Sur un fond musical (parfois trop présent) tiré du film Inception, on entend un discours célèbre. Il s’agit de la scène finale du film Le Dictateur, de Charlie Chaplin, doublé en France par Roger Carel. Donc, pourquoi parler de cette vidéo ? Pour la bonne raison que, après l’avoir regardée et écoutée une ou deux fois, il me semble opportun de se pencher sur le texte, dont on s’imprègne mieux quand on le lit. Vous trouverez donc ici la vidéo, suivie du texte complet.

Lisez-le bien, en vous rappelant qu’il a plus de 70 ans. Une durée conséquente, durant laquelle ce texte a malheureusement gardé toute sa force. Malheureusement, car il est tout aussi valable aujourd’hui, sinon plus, alors que nous ne sommes pas en période de guerre, de persécution ou du contrôle d’un peuple dont on veut réduire les libertés. Enfin, officiellement.

Discours du barbier dans Le Dictateur :

Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne.
Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions,
les êtres humains sont ainsi faits.

Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas lui donner le malheur.
Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne.

Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains.

Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l’avons oublié.

L’envie a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine,
nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang.

Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes.
Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent dans l’insatisfaction.
Notre savoir nous a fait devenir cyniques.

Nous sommes inhumains à force d’intelligence,
nous pensons beaucoup trop et nous ne ressentons pas assez.
Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d’humanité.
Nous sommes trop cultivés et nous manquons de tendresse et de gentillesse.

Sans ces qualités humaines, la vie n’est plus que violence et tout est perdu.

Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres,
ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l’être humain,
que dans la fraternité, l’amitié et l’unité de tous les hommes.

En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d’hommes, de femmes, d’enfants désespérés, victimes d’un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents.

Je dis à tous ceux qui m’entendent:
Ne désespérez pas !

Le malheur qui est sur nous n’est que le produit éphémère de l’habilité,de l’amertume de ceux qui ont peur des progrès qu’accomplit l’Humanité.

Mais la haine finira par disparaître et les dictateurs mourront, et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples.

Et tant que des hommes mourront pour elle, la liberté ne pourra pas périr.

Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes,
à une minorité qui vous méprise et qui fait de vous des esclaves,
enrégimente toute votre vie et qui vous dit tout ce qu’il faut faire
et ce qu’il faut penser, qui vous dirige, vous manœuvre,
se sert de vous comme chair à canons et qui vous traite comme du bétail.

Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains,
ces hommes-machines avec une machine à la place de la tête
et une machine dans le cœur.

Vous n’êtes pas des machines !
Vous n’êtes pas des esclaves !
Vous êtes des hommes !

Des hommes avec tout l’amour du monde dans le cœur.
Vous n’avez pas de haine, sinon pour ce qui est inhumain, ce qui n’est pas fait d’amour.

Soldats ne vous battez pas pour l’esclavage mais pour la liberté.

Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc
« Le Royaume de Dieu est dans l’être humain »,
pas dans un seul humain ni dans un groupe humain,
mais dans tous les humains, mais en vous,
en vous le peuple qui avez le pouvoir.
Le pouvoir de créer les machines,
le pouvoir de créer le bonheur.
Vous, le peuple, vous avez le pouvoir.
Le pouvoir de rendre la vie belle et libre,
le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure.

Alors au nom même de la Démocratie,
utilisons ce pouvoir.
Il faut tous nous unir,
il faut tous nous battre pour un monde nouveau,
un monde humain qui donnera à chacun l’occasion de travailler,
qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité.

Ces brutes vous ont promis toutes ces choses
pour que vous leur donniez le pouvoir : ils mentaient.
Ils n’ont pas tenu leurs merveilleuses promesses ; jamais ils ne le feront.
Les dictateurs s’affranchissent en prenant le pouvoir
mais ils font un esclave du peuple.

Alors, il faut nous battre pour accomplir toutes leurs promesses.

Il faut nous battre pour libérer le monde,
pour renverser les frontières et les barrières raciales,
pour en finir avec l’avidité, avec la haine et l’intolérance.

Il faut nous battre pour construire un monde de raison,
un monde où la science et le progrès mèneront tous les hommes vers le bonheur.

Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous tous !

Liberté, liberté chérie

fichage empreintes identite 640px 4 Liberté, liberté chérieC’est fait. Les députés viennent d’adopter la proposition de loi sur le fichage généralisé. La première fois, ils étaient 11 ; là, j’en ai compté environ … ben 11. Autant dire que ce sujet passionne les députés qui le placent au cœur du débat démocratique. *

Les débats étaient fort intéressants à regarder : chacun venait dire son petit texte et les autres s’en tamponnaient royalement le coquillard. Quand l’opposition tentait d’expliquer en quoi le texte était mauvais, l’UMP poursuivait en disant « même pas vrai » et rejetait les amendements. Oui, car l’UMP était en majorité. Remarquez, sur 15 pelés, ce n’était pas compliqué.

Au-delà des discours tireurs de larmes expliquant que les 210 000 victimes d’usurpation d’identité vivaient un enfer (M. Vanneste, vous mentez, le nombre est de 10 000 environ), le meilleur argument aura été celui de l’amélioration de l’identification des victimes de catastrophes naturelles, comme (je cite)le Costa Concordia. Allez, dans la joie et la bonne humeur, fichons donc 60 000 000 de vivants pour mieux identifier 10 morts. Des fois que la feuille d’embarquement soit volée par des terroristes (ou des Anonymous, tant qu’à faire des raccourcis pourris). La palme revient (une nouvelle fois) à Christian Vanneste, qui a déclaré :

la CNIL doit s’incliner devant la force du Parlement

En résumé et en décryptant le jargon politicien :

« ta gueule le Peuple, et ta liberté, on l’emmerde ! »

En bref ? On va donc assister à un vrai fichage, qui permettra, par croisement des fichiers, de tout savoir sur l’ensemble de la population, avec un accès qui reste à définir. Espérons deux choses :

  • Que personne ne pirate ce fichier, car là, les conséquences seront vraiment dramatiques
  • Que la CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme) retoque le projet, car il est illégal de ficher des gens n’ayant jamais commis de délit

Tu as des enfants et tu veux leur éviter d’être fichés dès maintenant ? Tu as les mêmes craintes pour toi ? Va vite refaire une nouvelle CNI, tant qu’elle ne transporte pas son lot de dictature et d’État Policier.

* dites, on ne pourrait pas imposer une minimum de présents pour voter des lois ? Parce que là, on frise le foutage de gueule quand même. Pour la démocratie, et surtout pour le peuple.

EDIT : 7 pour, 4 contre (sur 577). Ils ont décidé pour 60 millions de personnes …


#DirectAN Protection de l’identité … explications de vote : majorité = 7 députes et opposition = 4 députes … je vais m’abstenir
Photo Lionel normal Liberté, liberté chérie
@DeputeTardy
Lionel TARDY